lundi 8 juin 2009

Les vagues

 

Virginia Woolf

Flux et reflux des monologues intérieurs  d'une groupe d'amis dont la vie défile au rythme des vagues, de l'enfance à la vieillesse. L'âge modifie les corps, les chagrins alourdissent les âmes, mais chacun reste le petit enfant qu'il était, ré-interprétant  à la lumière de l'expérience les événements qui jalonnent toute vie humaine.

D'abord difficile, car la lecture suscite l'émergence de notre propre monologue intérieur, ces pensées parasites, que nous essayons d'éloigner en les ignorant dans la méditation. Nous sommes happés dans ce mouvement sans fin des vagues au risque de s'y noyer...

"Pourtant, la vie est supportable, la vie a de bons moments. Lundi est escorté par mardi, puis mercredi leur succède. l'esprit s'élargit d'année en année comme le tronc d'un chêne; le sentiment du moi se fortifie ; la douleur même se fond dans la sensation de cette continuelle croissance. Les soupapes de l'esprit s'ouvrent et se ferment sans cesse vec une précision musicale de plus en plus parfaite; la hâte fébrile de la jeunesse trouve son emploi, et tout l'être semble manoeuvrer avec la perfection d'un mécanisme d'horloge. Avc quelle rapidité le flot nous porte de janvier à décembre. Nous sommes entrainés par le torrent des choses; et ses coses nous sont devenues si familières que nous n'apercevons pas leur ombre. Nous flottons sur la surface du fleuve"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire