mercredi 16 décembre 2009

Effigie

Alycia Cork



A travers les relations complexes d'une famille de Mormons Alycia Cork l'Histoire de cette communauté, et de l'intrication avec le génocide des indiens.

Hammer et ses quatre femme, n' a de passion que pour la chasse au point de choisir comme quatrième épouse une toute jeune adolescente, Dorrie, dont les talents de taxidermiste seront utilisés pour immortaliser ses trophées. La deuxième épouse, Thankful, tente de se distinguer du groupe par des velléités de séduction décalés dans ce décor austère, ce qui accentue la haine et le ressentiment de la première épouse, qui en se consolera jamais de la mort de Joseph Schmidt, dont elle avait espéré partagé le quotidien. Enfin Ruth, la troisième épouse, enceinte, vit en symbiose avec son élevage de vers à soie. Si l'on ajoute à ce tableau un indien déraciné, et un jeune fils d'émigrant, échoué dans cette maison après un périple digne d'un héros de Dickens, à qui l'on va confier le soin des chevaux, on peut imaginer la complexité des relations entre tous ces personnages  assemblés sans choix initial de leur part à tel point point qu'il faut au moins arriver au tiers du livre pour commencer à identifier les personnages.

 

L'écriture est profonde et complexe, et la progression par conséquence lente dans ce creuset complexe. D'autant qu'il se passe peu de chose (le roman aurait pu être plus long, ou plus court.

 

Aura-t-il sollicité ma mémoire à long terme? l'avenir le dira.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire