mercredi 19 mai 2010

813

Maurice Leblanc


Une belle intrigue bien complexe, avec de nombreux rebondissements, sur fond politico-historique. Le coupable peut se cacher derrière la victime...
Lupin est ici l'enquêteur, gentil bandit luttant contre le méchant bandit. Il laisse également tomber le masque, juste pour le lecteur, révélant ses moment de doute, mais aussi sa mégalomanie. Ce qui le rend infiniment plus sympathique que le super héros sans faille et sûr de lui rencontré dans AL contre Herlock Sholmés ou AL gentleman cambrioleur.


Le plus déroutant est le style d'écriture, parfois désuet "école pour enfants retardataires", voir incompréhensible "taillait au cerlce de la rue Cambon une banque d'où il se retirait avec un bénéfice de 47000 francs"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire