samedi 4 septembre 2010

Les âmes grises

Philippe Claudel




 

Je vois ce roman comme une photo en noir et blanc, avec 3 jeunes filles en couleur, dont la luminosité va s'estomper au fur et à mesure de leur disparition. Il ne restera qu'un portrait amer d'une petite communauté villageoise complice. On retrouve l'atmosphère du roman de Louis Guillou, le Sang Noir, avec l'impact indirect mais très prégnant, de la guerre sur ceux qui n'y participent pas directement. Une belle écriture, très convaincante.

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire