mardi 24 mai 2011

Tess d’Urberville

Thomas Hardy



Grand moment de littérature. Je n'ai jusqu'ici jamais été déçue par les textes anglais du 19ème siècle, et ce roman en est une illustration.Si l'on compare à Jane Austen (Orgueil et préjugés), il est question ici non de la bourgeoisie mais du petit peuple, au sort peu enviable.La famille de Tess accumule les  mauvais choix. Le destin de l'héroïne sera ainsi la résultante de ces erreurs de jugements, donnant au récit un goût amer.

L'écriture est somptueuse. Magnifiques descriptions de la nature et des saisons.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire