vendredi 24 juin 2011

Le puits des histoires perdues

 Jasper Fforde


 




Nous retrouvons Thursday Next, loin d’être tirée d’affaire : elle doit lutter pour conserver le souvenir de son mari Landen, dont elle attend un enfant, et qui a été éradiqué par la multinationale qui la poursuit, et elle se réfugie dans le monde des livres, dans la partie « puits des histoires perdues », où l’on retrouve tous les ouvrages non publiés ou épuisés, en attente de réhabilitation ou pire de démantèlement, réduits à l’état de mots en vrac. Tout n’est pas rose non plus dans ce monde virtuel, puisqu’un complot se trame pour imposer un nouveau système de lecture « Ultraword » sensé améliorer le confort des lecteurs. Sauf que le but est surtout d’uniformiser les textes , de les faire disparaître après trois lectures (plus de prêts, plus de bibliothèque)…


C’est délirant… On se retrouve chez Catherine Earnshaw, car Heathcliff enquiquine tout le monde dans les Hauts de Hurlevents, et la rébellion monte. Miss Havisham des Grandes Espérances va tenter d’y remettre de l’ordre , secondée par Thursday. Un grand moment également lors de la remise des récompenses annuelles : Mary Elliott de Persuasion se voit décerné le Prix du Personnage le plus pénible d’Austen, ou encore Heathcliff  manque de remporter pour la soixante-treizième fois le Prix du Jeune Premier le plus Ombrageux….


Chaque page est un bonheur de référence et de trouvailles réjouissantes


On adore ou on déteste :


J’a-do-re !




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire