jeudi 14 juillet 2011

Le chant des âmes

Frédérick Rapilly



Forêt de Brocéliande : une jeune femme est retrouvée morte, atrocement mutilée. Les soupçons se portent rapidement sur un groupe de musiciens adeptes des rites sataniques. Mais comment expliquer la découverte d'une mise en scène similaire en Thaïlande ?  Marc Torkan, un journaliste reconverti dans la brocante à la suite d'un drame personnel, va partir sur les traces du psychopathe à l'œuvre


L'histoire commence lentement, avec une description minutieuse (un peu trop ? tout n'est pas utile pour l'intrigue) des personnages et des scènes, un peu comme si cela était écrit pour un scénario. Puis cela démarre et s'accélère, crescendo et jusqu'à la découverte du meurtrier. Quel est le motif de ces meurtres ?  Le coupable sera-t-il piégé ? L'auteur manie avec brio l'art des pistes incomplètes qui crée un suspens haletant


La lecture avait mal commencé, en raison grosse faute de typographie dans la première page : cela me transforme immédiatement en machine de guerre à débusquer les fautes d'orthographe, autant dire que c'est fichu pour s'accrocher à l'histoire. Heureusement la tendance ne s'est pas confirmée, et hormis une ou deux concordances de temps approximatives, j'ai pu continuer sereine (si l'on peut être serein en lisant un thriller) !


J'ai bien entendu apprécié le fait que l'intrigue prenne place dans ce lieu mythique de Brocéliande que j'aime parcourir : regarderai-je différemment l'Arbre d'Or lors de ma prochaine balade ?


Les références, indispensables au récit, à la musique techno n'ont pas vraiment constitué un obstacle, mais ne m'ont pas aidée non plus : je ne connais pas un traitre nom des morceaux ou des musiciens évoqués, et pas envie d'approfondir : je me réfèrerais plutôt à la photographe Katie qui se délecte de l'Adagio de Samuel Barber...


Merci de tout cœur à Bibliofolie et aux éditions Critic de m'avoir permis de passer ce bon moment de lecture

 ♥♥♥♥




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire