mercredi 20 février 2013

Bernadette a disparu

Maria Semple








Collection : Feux croisés
Genre : Littérature anglo-saxonne
Thèmes : Littérature

Date de parution : 03 Janvier 2013
Prix : 21 €
Nombre de pages : 384
ISBN : 2-259-21730-3







Encore une très belle découverte grâce à Babélio. Comme Jonathan Franzen le déclare sur le bandeau qui orne le livre, j’ai dévoré ce livre. C’est vivant, drôle, enlevé, sans temps mort :  On ne s’y ennuie pas un minute. L’ambiance très classe moyenne américaine ,n‘est pas sans rappeler Wisteria Lane où sévissaient les regrettées Desperate Housewives, les crimes en moins. Le mystère est malgré tout présent comme le laisse entendre le titre : car Bernadette, au coeur de l’intrigue, disparaît soudainement sans explication...


La construction est originale : elle repose sur un ensemble de documents, mails, lettres, articles de journaux qui se sont retrouvés entre les mains de la jeune et précoce narratrice par un proche plus ou moins bien intentionné. Et c’est là une des clefs du roman : les meilleures intentions peuvent aboutir à une foultitude de malentendus et de conséquences désastreuses, promptes à bouleverser le destin de nos personnages pour le grand bonheur des lecteurs. 

Le chemin est court de l’humour à la satire, mais point d’aigreur dans les propos. On perçoit plutôt de l’attendrissement devant le spectacle de ce petit monde assez peu ouvert et très enclin à s’auto-apitoyer. Très drôle ce groupe de thérapie VCV (victimes de la victimisation!)

Un excellent moment de lecture dont je remercie vivement Babelio et les Editions Feux croisés. Ce serait une bonne idée d’éditer une traduction du premier roman de cette auteure, paru aux USA en 2008





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire