vendredi 6 septembre 2013

Au revoir là-haut

Pierre Lemaître












  • Broché: 576 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (21 août 2013)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226249672
  • ISBN-13: 978-2226249678
  • Existe en ebook







Pierre Lemaitre nous prouve ici que l'on peut changer de registre sans démériter. Bien au contraire. Auteur de polars à succès -le dernier en date, Alex, a reçu le prix des lecteurs du Livre de poche en 2012- il se penche cette fois sur une période peu reluisante de notre histoire, au cours des années qui ont suivi la grande boucherie de 14-18. Une aubaine pour l'industrie, qui profite de ces périodes martiales (avant, pendant et après). Et une honte pour un état qui ignore ses anciens combattants déconcertés par un retour à une vie civile où ils n'ont pas leur place, invalides  souvent, et presque coupables d'avoir survécu. 

Trois personnages créent l'intrigue de ce roman. Deux crapules et un salaud. 

Le lieutenant d'´Aulnay-Pradelle, un arriviste sans scrupule, qui n'hésite pas à tuer ses propres soldats d'une balle dans le dos 10 jours avant la fin du conflit, et ce pour gagner du galon. Mariage d'argent, multiples maîtresses, et trafic de cercueils pour les défunts de la guerre, rien ne l'arrête. Impossible de lui trouver la moindre once de philanthropie. A piéger le lecteur qui se languit de savoir si la justice triomphera de ce salopard.

Quant à nos crapules, elles sont bien sympathiques et ont des circonstances atténuantes. Édouard sauve la vie d'Albert, mais son exploit le laisse bien amoché. Ce qui liera le destin des deux hommes. Sans ressources, Édouard imagine un plan diabolique : arnaquer la France entière en proposant des monuments à la gloire des morts pour la patrie. 

Le piment de l'affaire qui fait transpirer d'angoisse Albert mais aussi le lecteur, c'est qu'Albert a été le témoin des exactions de d'Aunay-Pradelle sur le champ de bataille, et qu'Edouard est le frère de son épouse....

Sans concession, mais avec une dose d'humour (noir), le roman se dévore avec passion. Car l'issue n'est pas manifeste,  les nerfs du lecteur sont mis à rude épreuve : tout reste  possible jusqu'au dénouement.

C'est superbement écrit,  pour ne rien gâcher. La plume de Pierre Lemaitre est̀ donc une valeur  sûre sur la scène de cette rentrée littéraire et espérons-le bien, au delà. 

  


"Il savait que la guerre n'était rien d'autre qu'une loterie à balles réelles dans la quelle survivre quatre ans tenait fondamentalement du miracle"

"Avant guerre, elle les avait démasqués de loin, les petits ambitieux qui la trouvait banale vue de face, mais très jolie vue de dot"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire