dimanche 8 septembre 2013

Esprit d'hiver

Laura Kasischke









  • Broché: 276 pages
  • Editeur : Christian Bourgois Editeur (22 août 2013)
  • Collection : LITT. ETR.
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Aurélie Tronchet
  • ISBN-10: 2267025221
  • ISBN-13: 978-2267025224
  • Existe en ebook











z
Ce jour de Noël ne s'inscrira pas dans la tradition. Holly s'est éveillée très tard, Éric est parti chercher ses parents alors que la neige commence à tomber et Tatiana, leur fille, semble rattrapée par son adolescence et prête à en découdre pour régler ses comptes.
Pourtant, les années qui ont passé entre le retour de l'orphelinat russe et ce Noël ressemParfois l'âme pouvait être derrieèblent fort à un conte de fées. Mais rien ne semble vouloir se passer comme prévu. Les invites déclinent l'invitation les uns après les autres. Des appels non identifiés se succèdent sur l'iPhone, Éric doit se rendre à l'hôpital car sa mère est devenue confuse sur le chemin de retour de l'aéroport.

En moins de trois cents pages, Laura Kasischke installe dans ce roman une ambiance très particulière, instillant chez le lecteur un doute permanent, diffusant une angoisse prégnante à chaque page. Chaque anecdote  d'un quotidien banal, à l'américaine, et il̀ est certain que l'on est pas avare de détails triviaux dans les romans américains,  crée un malaise, lié à une infime distorsion sur cette évocation des événements. Irruption du fantastique ou  pathologie psychique? Difficile de trancher, et ce d'autant que le lecteur n'a   qu'une version des faits, ce que veut bien livrer et interpréter Holly. Il faudra accéder aux toutes dernières  lignes pour faire la part des choses.


Autant dire que cette lecture est tout à fait plaisante. Dans un style différent du roman précédent Les revenants, Laura Kasischke nous offre là un bon échantillon  de ses qualités littéraires   


"Parfois l’âme pouvait être derrière le corps, peut-être, mais parfois elle pouvait être à côté ou en dessous, ou au-dessus, mais oui,  actuellement, elle se trouvait à l’intérieur. Un livre, par exemple, avait son âme dans le creux entre les deux pages du milieu. C’était typique des choses pliables. Comme les papillons qui avaient l’âme où leurs deux ailes se rejoignaient."

"Ce que Holly avait eu besoin d’apprendre, c’était à supprimer ses sentiments - ce que les humains réussissaient avec succès depuis la nuit des temps, la preuve en est un qu’ils parvenaient à se lever le matin, à manger, à procréer malgré l’horreur inexplicable de la mort qui attendait,  potentiellement inéluctablement ,à chaque coin de rue."






2 commentaires:

  1. J'ai aussi adoré ce livre ! Je viens d'en publier la critique sur mon blog ! En fait, c'est mon premier Kasischke mais je vais me ruer sur les autres :)

    RépondreSupprimer
  2. Je te conseille les Revenants, roman qui m'avait permis de découvrir Laura Kasischke, et qui m'avait bien plu. Je n'ai pas trouvé ta critique sur ton blog...

    RépondreSupprimer