vendredi 18 octobre 2013

Juste après dresseuse d'ours

Jaddo







  • Broché: 298 pages
  • Editeur : Fleuve Noir (13 octobre 2011)
  • Collection : Fleuve Noir Docs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2265094315
  • ISBN-13: 978-2265094314
  • Existe en ebook











Ils ne sont pas si nombreux, les auteurs que l’éditeur sollicite lui-même pour publier un premier écrit. C’est l’un des pouvoirs du blog de révéler ces talents, qui auraient pu rester lettre morte. Et c’est le cas pour cette jeune femme, médecin généraliste qui a déversé sur la toile ses coups de gueule d’étudiante, ses ras-le bol de remplaçante. Formation sur le tas (pardon pour les patients, qui constituent souvent ce tas) par des ainés, parfois pédagogues et humains, souvent incompétents pour transmettre leur savoir, et pire, quelquefois très cons. Ajouté à cela le changement d’attitude des patients aux urgences, pas tous, mais tout de même suffisamment nombreux pour exiger un service à la carte de structures qui n’en ont pas les moyens. Alors, quand vous avez passé une nuit blanche et qu’on vient vous sortir du lit où vous vous étiez allongé depuis 5 minutes 4 heures du matin parce on est constipé depuis 15 jours, le pétage se plomb se fait in petto, puis sur le blog exutoire.

Quand l’humour est au rendez-vous, ça passe tous seul, d’autant que l’on sn-ent derrière l’irrévérence apparente sous-tend une empathie manifeste.

Personnellement touchée par ces confidences, puisque cela me renvoie à mon propre parcours, et pour constater que malgré la chute du piédestal des mandarins, malgré la féminisation de la population médicale, les mêmes balourdises, les mêmes aberrations , subsistent avec quelques garde-fous pour ne pas mettre les patients en danger (ou pour se protéger du médico-légal (par exemple, on ne verra plus un jeune interne dont la dernière copie du dernier examen n’est pas encore sèche, de garde tout seul pour un service de pédiatrie( pas de service d’urgences à cette époque), attendant dans l’angoisse méningites, épiglottites ou rougeole qui tourne mal  : tout cela est désormais «séniorisé».)

A la fois très drôle et touchant, si quelques aspects techniques peuvent rester abscons quand on n’est pas dans le secteur de la santé, cela reste tout à fait accessible et je serais partante pour découvrir une éventuelle suite


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire