vendredi 28 mars 2014

12 years a slave

Solomon Northup











  • Broché: 299 pages
  • Editeur : MICHEL LAFON (2 janvier 2014)
  • Langue : Français
  • Traduction : Anna Souillac
  • ISBN-10: 2749920493
  • ISBN-13: 978-2749920498
  • Existe en ebook










Annoncé comme le roman qui a inspiré le film du même titre, ce récit publié pour la première fois peu après La case de l’oncle Tom (1852) , relate l’histoire de Solomon Northup, afro-américain (comme on ne les nommait pas à l’époque), qui malgré son statut d’homme libre, est capturé par un trafiquant et se retrouve isolé de sa famille et réduit au statut d’esclave.

Le récit est un témoignage historique précieux car vécu et restitué par le narrateur lui-même, et constitue une source d’information précise sur les conditions de vie des esclaves aux Etats-Unis : alimentation (lard et maïs), hygiène, logement, et surtout mauvais traitements, plus ou moins cruels en fonction de la perversité des propriétaires. Traumatismes physiques, mais pas seulement (un esclave peut se retrouver contraint à jouer le rôle de capo et maltraiter ses compagnons d’infortune, sous peine de subir lui-même le châtiment).

Le récit n’apporte pas d’information très nouvelle par rapport à ce que l’on a pu lire depuis 150 ans. La Case de l’oncle Tom apportait de nombreuses données sur le quotidien des esclaves, de façon plus romancée, plus larmoyante. Et l’on comprend donc pourquoi ce texte est un document repris par les historiens. Les techniques de travail dans les champs de coton, ou dans les plantations de canne à sucre sont méticuleusement décrites. Le contexte politique de l’époque, juste avant la Guerre civile est bien analysé.


C’est donc un récit dont la valeur est plus sociologique que littéraire. On peut imaginer ce qu’en a fait Steve McQueen (pas vu). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire