vendredi 7 novembre 2014

À vivre couché

Pauline Hillier







Editions Onlit

Numérique | 6,99 euros | 978-2-87560-046-2
Formats : epub + kindle + pdf
Papier | 14 euros | 978-2-87560-052-3
Nombre de pages : 175
Langue : français









La première phrase est déterminante pour accrocher le lecteur et susciter l’envie de poursuivre ou pas la découverte d’un texte. Il aura suffi d’un  « Le tarama, je déteste » pour qu’immédiatement je sois captive de cette lecture. Non par dégoût du tarama (j’aime plutôt ça) mais parce que cette petite phrase ne pouvait pas être suivie de banalités ennuyeuses. Et je n’ai pas été déçue.

Le texte, bien que soutenu par une narratrice unique et brodé de quelques fils rouges, est construit  en une suite d’épisodes indépendants, à la lisère de la nouvelle.  Et comme avec sa série télé préférée, on a hâte de découvrir à la fin de chaque chapitre l ‘épisode suivant.
Car Pauline Hillier a l’art de transformer des situations au départ assez ordinaires, en aventures ubuesques. Une visite au zoo qui tourne à une histoire d’amour avec un gorille, quelques bons moments partagés dans un camping qui aboutissent à un retour au dénuement dans un eden approximatif, un concours d’ingurgitations de hamburgers, un sauvetage de baleine…de fuite en fuite, l’héroïne parcourt la planète, en induisant à chaque nouvelle situation, un léger dérèglement des aiguillages, au confins du surréalisme pour le plus grand plaisir du lecteur.

On perçoit une influence des séries télé, souvent citées (Sex and the city, Grey’s Anatomy, et l épisode de la trachéotomie salvatrice à l’aide d’un tube de tampax me rappelle l’épisode d’urgences où Hattaway avait réalisé la même prouesse dans une épicerie avec un corps de crayon Bic).



Comique, éclectique, érotique, poétique, c’est l’un des meilleurs textes que j’ai eu le plaisir de découvrir grâce aux éditions Onlit, que je remercie. Derrière la légèreté et l’autodérison, il me semble repérer un vrai talent d’écriture, que je suivrai volontiers.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire