mardi 23 décembre 2014

Le Royaume

Emmanuel Carrère







  • Broché: 640 pages
  • Editeur : P.O.L (28 août 2014)
  • Collection : Fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2818021189
  • ISBN-13: 978-2818021187
  • Existe en version numérique









Sacré pavé pour une sacrée histoire, à défaut d'être une histoire sacrée! 

Pour déboulonner un mythe et par la même occasion brûler ce qu’il a adoré, Emmanuel Carrère prend son temps et raconte comme on pense, mêlant doutes et certitudes (ces dernières appartenant à sa propre histoire : il laisse les doutes planer sur l’honnêteté des historiens et des hagiographes). Il résume en une phrase sa démarche « historique, romanesque, agnostique ».

Des histoires de Jésus, il en existe des légions (et pas uniquement romaines) : toutes construites sur les témoignages indirects, et quand on connaît la subjectivité des interprétations et des bévues même de la part de personnes qui ont assisté à un événement, on se doute bien qu’il faut être méfiant en ce qui concerne l’authenticité de faits rapportés : bonne ou mauvaise foi (!) des rapporteurs, perte des premiers écrits (eux aussi indirects), erreurs de transcription ou d’interprétation (sans oublier que les apôtres du messie étaient presque tous illettrés et les chargés de  com ont du faire appel aux scribes ) : tout cela rend bien aléatoire la vérité historique des textes qui font référence pour les catholiques. et cela importe peu, car lorsque l’on est capable d’admettre la vraisemblance des postulats fondateurs de la religion chrétienne (résurrection et immaculée conception, cette dernière étant un scénario de l’Eglise, et en aucun cas une revendication de Jésus), la véracité historique des textes n’a qu’un importance secondaire.

L’originalité de cette recherche des origines d’une religion qui concerne à peu près un quart de la population de la planète, est liée aux raisons de cette quête, issue d’une foi perdue, une vraie foi sans réserve, qui conduit un individu à consacrer toute son énergie, aux dépens de son entourage ou de son travail. Cela évoque bien entendu un embrigadement sectaire, même si les gourous qui ont oeuvré avec succès, qu’ils se nomment Paul ou Luc, ont depuis longtemps disparu et ne survivent que par des écrits d’origine contestée. Le christianisme, une secte qui a réussi : le rôle d’Augustin n’est pas ici évoqué, alors que l’explosion et la dissémination de la religion sont largement liées à l’énergie de ce dernier, qui de plus a bénéficié de soutien politique efficace.

En ce qui concerne l’écriture, le charme du conteur oeuvre ici encore. On retrouve le rythme et la mélodie de Limonov, qui avaient fait de ce triste personnage le héros d’un conte moderne. Ici encore, la prose séduit, en partie par son ancrage contemporain.

Ce livre changera -il la face du monde? A voir…..

Merci à Price minister pour cette participation aux matchs de la rentrée littéraire 2014








Entretien avec Emmanuel Carrère, gagnant du... par lemondefr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire