dimanche 4 janvier 2015

Faust

Goethe







  • Broché: 154 pages
  • Editeur : Editions 84 (12 juillet 2004)
  • Collection : Librio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290343110
  • ISBN-13: 978-2290343111








Rencontre ratée!


Plusieurs raisons à cela : 

  • le théâtre n’est pas facile à lire. Le texte a besoin d’être incarné pour que l’on puisse en saisir les subtilités (je l’affirme d’autant plus volontiers en me référant aux souvenirs lointains de mises en scène au sein d’un théâtre amateur).

  • cette pièce-là est une traduction, qui plus est d’une oeuvre en vers. Mes talents de germaniste remontent à quelques décennies, bien enfouis, au point de me rendre inaccessible la lecture en VO. Et là on perd sûrement la quintessence de ce texte. Et d’ailleurs même en français, bien des phrases me paraissent obscures.

  • Si la première partie permet de cogiter sur le bien et le mal, la conscience morale, la vanité des plaisirs de ce monde, ou la fragilité de l’innocence, en passant sur les divagations des personnages annexes, la deuxième partie est, pour moi, carrément illisible, pour le vermisseau inculte que je suis:  les nombreuses références à la mythologie me dépassent et m’égarent au lieu de me livrer des indices. C’est très lyrique, et j’apprécierais volontiers d’assister à la pièce mise en scène par quelqu’un qui ferait une partie de travail de déchiffrage pour moi.

Il me faudrait du temps et de l’aide pour déchiffrer ce texte, qui mérite sûrement que l’on s’y attarde. 
Bien sûr, il est facile de trouver des explications de texte, d’ambition variable, pour éclaircir la lecture, mais quelle spontanéité dans le parcours de ces pages qui ne se laissent pas décrypter?

Récemment les Souffrances du jeune Werther m’avait procuré plus de satisfaction.

Les deux étoiles attribuées ne représentent pas la valeur de l’oeuvre, mais le peu de plaisir éprouvé en compagnie du diable et de ses victimes.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire