dimanche 30 août 2015

Qui veut la peau de Marc Lévy?

Gordon Zola








  • Broché: 250 pages
  • Editeur : le léopard démasqué; Édition : le Léopard Démasqué (1 décembre 2011)
  • Exite en version numérique
  • Collection : HORS COLL
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2358310344
  • ISBN-13: 978-2358310345




C’est qui le roi du calembour, le seigneur du jeu de mot laid, le prince de la vanne pourrie? C’est Gordon Zola. Droit dans ses bottes, pas de retenue. 
Ça commence par les noms de personnages : Hercule Comenvetu, Guillaume Suitaume, Purdey Prune, Docteur Minatore, Habib Lioteck…Quant aux guest-stars, le générique est au delà de toute les espérances d’un lecteur babeliote ou pas: Houellebeck, Lévy (les deux : BH et Marc), Beigbeder, Arielle Dombasle, PPDA, et j’en passe.
Avec tout ce beau monde, on construit un scénario à mi-chemin entre Vargas et Failler
et roule ma poule, on débite les astuces au kilomètre. 
Et la le lecteur est pris entre deux feux : ne pas passer à côté d’une boutade et suivre à peu près le déroulé de l’intrigue (on se doute quand même que rater un indice n’est pas une catastrophe).

Alors oui, on se marre bien, surtout dans les premières pages. Et puis quand même ça lasse, trop d’astuce tue l’astuce et ça devient un peu lourd. Heureusement c’est suffisamment court pour ne pas se lasser.

A l’instar de l’auteur, il est conseillé au lecteur de ne pas se prendre au sérieux, de parcourir l’opus comme une bonne blague, un peu potache, et de saluer au passage l’art d’asséner un coup de griffe (tiens, j’allais oublier de mentionner la présence amicale de Gérard Collard) à nos chers écrivains englués dans un star système qui les contraint à livrer en pâture à un public à l’affût ces petits travers qui sont le commun de mortels, et que le commun des mortels a justement la chance de pouvoir préserver à l’abri de son intimité.


Une parenthèse rigolote, un éclat de rire anodin, une récréation avant d’attaquer la falaise des 549 parutions de ce mois d’Août



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire