dimanche 27 décembre 2015

La cache

Christophe Boltanski









  • Broché: 344 pages
  • Editeur : Stock (19 août 2015)
  • Collection : La Bleue
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2234076374
  • ISBN-13: 978-2234076372










La perspective d’un moment exceptionnel nuit au plaisir de la découverte et peut aboutir à une déconvenue. Critiques dithyrambiques sur les ondes, prix littéraire majeur : tout cela est de bon augure, mais ne constitue pas une garantie.

Pourtant l’idée de départ était séduisante  : une halte dans les pièces d’une grande bâtisse constituant autant d’accroche pour restituer à travers la mémoire de lieux une galerie de portrait originale.

Ajouté à cela, une histoire familiale insolite, que les hasards des rencontres sur le chemin de l’émigration a finalement établie en France. Il y a là de quoi édifier un récit dans pareil.

La promesse est tenue sur la construction : chaque chapitre s’ouvre sur une pièce et l’on parcourt la maison, qui est un reflet fidèle des extravagances des personnages, salle après salle, on s’y arrête le temps de l’évocation. Puis on s’y perd… C’est sans doute là que le bât blesse. Même quand les personnages sont nombreux on finit le plus souvent par s’y retrouver et faire le lien, ici ça n ‘a pas marché, j’ai jusqu’à la fin du faire des retours en arrière pour replacer chaque personnage sans son histoire et son contexte. C’est l’antithèse de Cent ans de solitude où les personnages recevaient le même prénom à chaque génération : ici, on a plusieurs noms par personnage! 

C’est dommage, car les portraits sont en eux mêmes passionnants et leur  originalité de pensée constitue un terreau fertile pour des anecdotes incroyables et passionnantes, ce que l’on retiendra sans doute à long terme (dont l’histoire de la planque qui donne son titre au récit).

L’écriture est très agréable et empreinte d’une émotion sincère, sans pudeur superflue, et teintée d’un grand respect pour cette famille atypique.

Au delà de cette histoire familiale, s’inscrit en filigrane le drame de la judéité au vingtième siècle, les fuites  inévitables et salvatrices pour un temps, les temps troubles où le destin dépend d’une simple dénonciation, la traque organisée qui vise une religion même pas pratiquée par les cibles désignées.

Qu’on ne s’y trompe pas : j’ai apprécié cette lecture, mais pas à la hauteur de ce qui me semblait promis. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire