jeudi 31 mars 2016

Famille parfaite

Lisa Gardner







  • Broché: 512 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (30 septembre 2015)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Cécile Deniard
  • ISBN-10: 2226319239
  • ISBN-13: 978-2226319234














Thriller parfait. Et contrairement à ce qu'implique le titre, ce n'est pas de l'ironie.En effet pour ce qui est de la perfection de la famille, la lecture est édifiante.
Intrigue, personnages, suspens et rebondissements, tout y est. Des méchants très méchants et des victimes qui cachent des secrets plein les placards de leur luxueuse demeure dans un quartier huppé de Boston.

Ce n'est pas si souvent que toute une famille, papa, maman et leur fille, sont enlevés en même temps. Bien vite, l'efficacité des ravisseurs montre que l'on a affaire à des pros. Et ce qui complique la tâche des enquêteurs (et là, l'auteur a mis le paquet : une détective privée, un shérif du New Hampshire et une équipe du FBI!) c'est que l'on n'a ni mobile, ni aucune idée de l'endroit où sont détenus les otages. Ça s'est valable pour la police, car le lecteur reçoit les confidences de Libby, épouse bafouée accro à la vicodine : du fond de la cellule qu'elle partage avec son mari et sa fille, elle nous livre quelques clés de son passé, mais elle n'a pas non plus la moindre idée de qui est derrière tout ça. Ça n'empêche qu'une telle situation de menace vitale dans un huis-clos sordide constitue une occasion non pas rêvée mais cauchemardesque de faire le point et d'en apprendre des vertes et des pas mûres sur ses proches. 
L'auteur nous emmène savamment sur des fausses pistes, et les raisons  de ce rapt restent  bien mystérieuses jusqu'à la fin et le dénouement se prolonge au delà de la sortie du lieu de réclusion, un peu comme dans ces films d'horreur ou après une accalmie, quelques minutes avant le générique , la menace refait surface.

Les enquêteurs n'occupent pas une place centrale même si leurs histoires personnelles transparaissent dans les échanges, sans que ce soit le pivot principal du roman. La rivalité des équipes au travail est décrite avec un peu d'humour, qui ne nuit pas.


Excellent moment de lecture donc, univers à explorer (un de plus). Faut-il ajouter que l'on ne sent pas du tout passer les 512 pages qui s'avalent sans effort.





Bien sûr, des inconnus peuvent vous faire du mal, Mais les gens que vous aimez font ça tellement mieux...


*

Je me demande quel souvenir est en train de lui revenir à cet instant précis. Celui d'une mère, d'une grand-mère, peut-être simplement d'un moment où il s'est senti bien au chaud, en sécurité, aimé. C'est en cela que réside le vrai pouvoir des aliments régressifs : ils ne vous remplissent pas seulement le ventre, ils vous mettent dans un certain état d'esprit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire