mardi 28 juin 2016

Les yeux couleur de pluie

Sophie Tal Men








  • Broché: 282 pages
  • Editeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (9 mai 2015)
  • Existe en version papier (Albin Michel)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1512024384
  • ISBN-13: 978-1512024388








Mary-Lou ne sait pas ce qui l’attend quand elle sort du train à Brest pour prendre son premier poste d’interne en Neurologie. Tout est nouveau pour elle, le paysage (elle vient de quitter ses montagnes), les nouvelles responsabilités, la prise de conscience de l’organisation hospitalière (même si les stages d’externes permettent déjà de s’en faire une vague idée). Jusqu’aux tics de langage qui la déstabilisent (cette façon de se faire appeler « mignonne » qui parlera à tous lecteurs dans un rayon de cent kilomètres de Penn ar Bed !).

Heureusement dans cet océan de doute, les collègues sont là, un peu plus expérimentés, près à soutenir le moral des nouveaux. Sans tarder, un nouveau paramètre va modifier le ressenti de la jeune femme concernant ce bout du monde : elle tombe amoureuse d’un autochtone. Beau, mystérieux, un peu insaisissable par moment…

Ça pourrait être une bluette, mais pour qui connaît un peu l’ambiance des salles de garde, l’angoisse des premières gardes, alors que l’on ose pas réveiller le senior, le bonheur d’une situation que l’on a bien géré, et même le syndrome de la carte bancaire qui chauffe les lendemains de garde, le récit prend des allures de témoignage!
Ce n’est pas sans rappeler Hippocrate, le film de Thomas Lilti, alors que Benjamin débute son internat.

C’st aussi l’histoire de cette publication qui est à souligner : auto-publication sur Amazon, un peu de buzz, un carton sur Amazon, suffisamment pour attirer l’attention d’Albin-Michel :  l’auteur se retrouve avec deux métiers, neurologue la semaine, et écrivain le WE (attention je n’ai pas dit du dimanche : une jolie plume est révélée à travers ce roman, fine, drôle, et affutée).


On attend la suite.



Littérature. Des maux aux mots : le médecin est... par Letelegramme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire