vendredi 17 février 2017

Autre-monde T7 Genèse

Maxime Chattam







  • Broché: 618 pages
  • Editeur : Albin Michel (16 novembre 2016)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Existe en version numérique 
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226393072
  • ISBN-13: 978-2226393074








Après six épisodes de la saga Autre-Monde, on est habitué : l’exode à la recherche du dernier coeur de la terre nous fait traverser des contrées que nulle cartographie ne saurait identifier, , tant la face du monde a été bouleversée par la tempête d’un soir de Noël deux ans plus tôt. Et l’on ne s’étonne plus d’y croiser des insectes géants, des monstres sanguinaires munis d’organes de prédation démesurés et terriblement délétères, de rencontrer des peuplades plus ou moins mutantes, embryons de néo-civilisations, qui se construisent autour de nouvelles croyances. Le filigrane qui nous accorde des temps de pose dans le combat sans fin que mène notre bande d’ados repose sur les sentiments amoureux de plus en plus prégnants qui unissent Ambre et Matt.

Entropia se fait toujours plus menaçante et sa puissance croît avec ses victoires successives. Ses alliés ne sont que des pantins qu’elle dévore lorsqu’ils ne sont plus utiles.

Cependant, au terme d’un long récit, Ambre et Matt, comme le lecteur, sont en attente d’une explication sur l’origine des événements fondateurs. Est-ce une réponse de Gaïa aux maltraitances de ses hôtes humains? Quel est le rôle de la libre circulation de millards de données numériques?

Il était bien sûr inévitable que se produise le combat final, au cours de pages très mouvementées, à la manière des batailles auxquelles le cinéma nous a fait assister (et pour moi, même technique que face à l’écran : je fais autre chose en attendant la fin pour voir qui a gagné, ou je tourne plus vite les pages!).

L’opus est à la hauteur des précédents. Déçue cependant par la fin, (l’ai-je comprise? ou plutôt l’ambiguïté n’est-elle pas voulue?  Pour laisser le lecteur libre de choisir, ou pour alimenter un débat entre fans, ce qui est aussi une façon d’atténuer la nostalgie de devoir quitter pour toujours les personnages de cette fresque - plus de 5000 pages, ça laisse des traces).


Au delà de l’aventure, des thèmes bien ancrés dans notre réalité d’humains du 21è siècle sont traités en posant les questions sans imposer les conclusions. Ecologie, numérisation, uniformisation par la mondialisation, dictature de l’image :  une saga ambitieuse et réussie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire