dimanche 19 février 2017

Le cas Malaussène Ils m'ont menti

Daniel Pennac







  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Gallimard (3 janvier 2017)
  • Collection : Blanche
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070142310
  • ISBN-13: 978-2070142316









Je dirais même plus,  le cas Pennac! Car n’est-il pas en train de nous conter sa propre histoire, à peine masqué sous le pseudo d’Alceste, qui se ferait harceler par son éditeur pour reprendre la saga à succès des années 80?

Les revoilà donc, quelques-uns des personnages fameux qui égayaient les pseudo-polars de leurs facéties familiales. La tribu a évolué, ils ont tous quelques années de plus, et ont apparemment un dessein commun, protéger Malaussène de leurs frasques, car même si le temps a passé , ce dernier a toujours tendance à se retrouver dans des combats qui ne le concernent pas.

Cette fois encore, la trame repose sur une intrigue policière, l’enlèvement d’un postulant à la retraite, contre rançon du montant de son parachute doré. 
C’est dans la peau curieusement grimée d’une juge singulière que nous est restituée Verdun, la soeur de Malaussène (là je salue la bonne idée de l’auteur d’avoir inséré un index dans les dernières pages pour nous remettre en mémoire les protagonistes nombreux des romans précédents). On ne sait pas trop comment elle est au naturel puisqu’on la surprend à chaque fois en train de se tartiner des couches de plâtre sur la figure et de la graisse sur les cheveux avant de chausser des cul-de-bouteille, et d’enfiler son kilt et ses chaussettes! Elle a en tout cas de belles qualités d’intuition et de déduction , qui lui permettent de détricoter l’imbroglio dans lequel s’est fourré une partie de la tribu.


Le style est toujours le même et le propos narratif est toujours aussi confus, mais l’ensemble a un peu perdu de son charme. La mise en abime est intéressante (Malaussène le personnage,  qui veille sur son auteur). C’est peut-être un peu court pour se remettre dans l’ambiance. Il faudra donc attendre la suite promise pour se faire une idée globale.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire