vendredi 26 mai 2017

Assez de bleu dans le ciel

Maggie O'Farrel









  • Broché: 496 pages
  • Editeur : Belfond (6 avril 2017)
  • Collection : HORS COLLECTION
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Sarah Tardy
  • ISBN-10: 2714474322
  • ISBN-13: 978-2714474322







C’est le souvenir de La disparition d’Esmé Lennox , lecture captivante , qui est à l’origine de ce choix. Et ça part très bien. L’Irlande, un personnage énigmatique, une ambiance particulière, le premier chapitre est très accrocheur.
C’est après que ça se gâte.
L’histoire est intéressante, et les aperçus des portraits des personnages incitent à aller plus loin. 

Alors une fois de plus : pourquoi morceler le propos et mélanger les époques ? Pour masquer la banalité qu’une chronologie ordinaire révèlerait? Est-ce  la crainte que le lecteur s’ennuie? 

A mon avis, cette construction mobilise des ressources de mémoire et de concentration qui nuisent à la symbiose entre le lecteur et le fond de l’intrigue. Et des éléments qui sont fondamentaux pour comprendre l’évolution risquent d’être omis dans la trame reconstituée au cours de la lecture. Certes les redites viennent compenser  les conséquences de ce désordre , mais c’est de l’énergie inutilement utilisée. Et il est sans doute préférable de parcourir l’ensemble d’une traite (ou au moins en ne morcelant pas la lecture, au risque de devoir tout reprendre au début) pour compenser l’apparent chaos du récit. 

C’est comme un puzzle dont on vous distribue une par une les pièces, sans aucun indice sur la vue d’ensemble. C’est tendance et ça m’agace. Même si je comprends bien que c’est un miroir qui reflète l’ambiguïté des sentiments de Daniel.

Dommage car encore une fois, c’est une intrigue riche, l’histoire d’un amour perdu, l’histoire d’un homme hanté par ses choix passés, mal au présent, incapable de se reconnstruire sur les ruines de son amour de jeunesse, rongé par la culpabilité. Les portraits des nombreux personnages qui gravitent autour de lui à travers les époques et les lieux sont également riches et complexes, et bien analysés. 

L’écriture est tout à fait remarquable, (ce qui contrebalance mon mouvement d’humeur contre la construction). 


C’est au total malgré tout un roman que j’ai aimé, et que je n’hésiterai pas à conseiller et  une auteure que je continuerai à suivre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire