jeudi 24 mai 2018

Piège conjugal

Michelle Richmond








  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (3 mai 2018)
  • Existe en version numérique 
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Karine Lalechère











Même si l’ordonnance est classique, le remède est efficace. Une situation étrange incitant à la paranoïa , et son corollaire : pas un des personnages n’échappe aux soupçons. Et quand on ne sait plus à qui se fier, on stresse, avec des frissons de délice.

Curieux cadeau que cette box reçue en cadeau de mariage par un invité qui avait peu de raisons d’être là. Et pourtant, Alice et Jake sont peu méfiants quand ils signent le Pacte. Il faut dire que l’enjeu entre dans le cadre de leurs préoccupations du moment : rendre leur mariage plus fort. Sauf que rapidement, les méthodes utilisées pour atteindre ce but ne vont plus leur convenir et pour cause…Mais, on ne quitte pas le Pacte.

Bien entendu, le thème est une aubaine pour développer une réflexion sur le mariage et la vie de couple en général.

L’ambiance générale et la construction évoque les premiers romans de Douglas Kennedy, avec une descente aux enfers inexorable, croissant avec les tentatives des héros de s’échapper de la ronde infernale. Très efficace donc

Mais un bémol : même si l’on conçoit que ce n’est pas facile non plus pour l’auteur de sortir lui aussi du piège qu’il a construit, et sans la révéler , je trouve la fin un peu bâclée et sauf, faute d’attention de ma part, toutes les questions soulevées au cours du récit ne sont pas résolues. Or dans ce type de thriller, il faut des réponses et une logique, qui permettent de donner un semblant de crédibilité au récit et d’évacuer le soupçon que l’auteur aurait juste écrit n’importe quoi.



Cela reste un bon thriller, avec des personnages intéressants. Une bonne base pour un film d’action.

#PiègeConjugal #NetGalleyFrance



La maison est peut-être truffée de micros. Ma voiture équipée d'un dispositif électronique. Ou c'est un jeu psychologique cruel: le doute est une prison en soi.

*

Il semblerait que l'odeur de la transpiration joue un rôle dans l'attirance sexuelle, car elle serait liée à certains traits génétiques. Les femmes rechercheraient des hommes ayant des gènes différents des leurs, pour assurer à leurs enfants un système immunitaire plus varié, et par extension améliorer les chances de survie de la lignée.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire