lundi 7 mai 2018

Signe de vie

J.R Dos Santos







  • Broché: 697 pages
  • Editeur : HC éditions (3 mai 2018)
  • Collection : ROMAN
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Portugais) : Adelino Pereira










Très réticente au départ : le précédent opus de l’auteur m’avait plutôt déçue. Mais le premier chapitre était plutôt engageant, l’écriture très agréable (moins répétitive que dans Vaticanum) et le sujet attractif. Tout commence comme dans le film Contact, avec Judie Foster : des signaux sont captés par les télescopes de sites de surveillance de l’espace et il est impossible que ce soit le fait du hasard. Les moyens techniques actuels permettent d’identifier rapidement l’origine de l’émission : il s’agit d’un objet mobile  qui se dirige très rapidement vers notre planète. Branle bas de combat sur la terre : des décisions rapides sont à prendre. C’est ainsi qu’un vaisseau est affrété pour aller à la rencontre des visiteurs et parmi l’équipage, Tom Norhona, qui s’était déjà illustré par son intelligence et sa ténacité lors de la mission que lui avait confié le pape dans Vaticanum.

Pour la suite, il faudra attendre patiemment de parcourir les 400 premières pages, consacrées à un débat argumenté et documenté sur l’origine de la vie, sur la question du hasard et de la nécessité, sur les mathématiques, et sur la possibilité qu’il y ait d’autres civilisations dans l’univers. Ces problématiques scientifiques sont échangées entre Tom , le fameux cryptanalyste et Emese, l’astrobiologiste désignée elle aussi pour la mission.

Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à 680 pages d’aventures ininterrompues, loin de là. L’intrigue est juste un support au débat. Mais comme celui-ci est bien mené, la lecture reste une source de plaisir. 

C'est aussi l'occasion de prendre conscience des conditions matérielles des missions réalisées par les astronautes, pas vraiment une bande de santé.

Le risque de ce type de récit est de rater le moment crucial de la rencontre avec les extra-terrestres. Mais ici, sans dévoiler le sujet, je dois avouer que l’auteur s’en tire plutôt avec les honneurs.

Le sujet est pointu et argumenté, et bien qu'accessible du fait des qualités de pédagogue de l'auteur, il faut néanmoins accepter de lui faire confiance lorsque l'on est pas un spécialiste en la matière. 


Merci à Babelio et aux éditions HC pour leur confiance.

Challenge Pavés Babelio 2018






- Un signal ?

Le numéro deux du Vatican afficha un sourire nerveux, comme si lui avait du mal à croire ce qu'il était sur le point d'annoncer.
- E.T nous a contactés


*

Nul ne peu bien travailler s'il ne croit pas en ce qu'il fait.

*


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire