dimanche 4 juillet 2010

Portrait de Lorenzaccio en milicien

Antoine Billot

 



 

 

Transposé en France pendant l'occupation, on retrouve le personnage complexe et tourmenté qu'avait mis en scène Alfred de Musset. Il est confronté lui aussi à un contexte social et politique troublé, et en proie à un débat intérieur confus. Ce qui le conduira, comme le florentin,  à se faire mépriser autant par ses amis que par ses ennemis, jusqu'à l'issue fataleL'écriture est riche, fluide et efficace et très bien mise au service de la passion de l'auteur pour Musset. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire