R.A.L.euses




Ce petit groupe chaleureux a vu le jour par une belle soirée de mai 2007, vieux rêve maintes fois formulé au cours de notre rencontres professionnelles ou amicales. Ces quatre années nous ont fait visiter ou revisiter pas loin d'une centaine d'ouvrages (2x6x4), récents, classiques, coup de coeur (partagés ou pas...ah cette Symphonie du loup). Y Râle-t'on? Point : notre Réunion Autour de la Littérature est des plus conviviales, surtout depuis que nous avons trouveré notre îlot d'échouage : au Panama.

Prochaine étape pour le mois de février, avec Juan Ruolfo et Boulgakov






Février 2012

Alors que le thermomètre annonçait - 8,  8 R.A.L.euses ont chaleureusement échangés devant une délicieuse chorba, suivie d'un couscous et d'une salade d'orange. Le maître et Marguerite a enchanté celles qui avaient déjà eu l'occasion de le lire quelques décennies auparavant, et fait un peu peur aux autres, qui n'avaient pas faits leur devoir! Quant à Juan Ruolfo, c'est un bide : déroutées par la construction, pas en phase avec la culture sud-américaine, le roman n'a pas fait recette




Prochaine réunion le 29 mars avec pour lecture
journal d'un corps de Daniel Pennac
Kundera le livre du rire et de l'oubli

13  décembre 2012

Presque au complet!
Home a plu, tout en reconnaissant le caractère sombre du propos. L'écriture attractive fait accepter cette vision pessimiste du monde, et les personnages forts impressionnent

Pour Godot, certaines l'attendent encore... Révélation ou profond ennui : Beckett divise. 

Prochaine lecture : pour le 7 février

Aragon Les cloches de Bâle proposé par Christine
Grossman Tombé hors du temps

Marie a encore une fois épaté la galerie en reconnaissant Kafka..





28 février 2013

Tout petit comité pour cause de vacances...

Marie défend mordicus Aragon qu'elle va continuer à découvrir avec la suite des Cloches de Bâle. Janine me rejoint sur le style et les longueurs datées.
Grossman reste difficile d'abord, mais il semble qu'il aurait fallu le découvrir avec Une femme fuyant l'annonce avant de se lancer dans ce texte.


Christèle nous a régalées avec une soupe de pois cassés, un parmentier de canard et une brique aux poires et au roquefort.

Pour la prochaine fois

En vieillissant les hommes pleurent de Jean Luc Seigle
et Fromont jeune et Riesler ainé de Daudet

23 mai 2013

Assemblée presque complète (sauf Christine, un petit problème de calendrier...)
Changement de crèmerie pour cause de gala de danse, c'est Annie qui nous reçoit avec provisions



Daudet a été peu apprécié (sauf par Janine et moi). Jean -Luc Seigle beaucoup plus (par celles qui l'avaient lu....)

Une nouvelle recrue pour la rentrée : Anne Marie, qui fera la route depuis Saint Malo.


19 décembre 2013

Pas de place au Panama: c'est Annie qui nous a accueillies. La salade d'endives de Janine, les petits boudins aux pommes de Martine, la tarte aux courgettes d'Annie, le gâteau basque de Carole et ma salade d'oranges et de kiwi sont nourri nos corps tandis que les lectures faisaient débats dans l'assemblée : Manuel Puertolas est loin d'avoir fait l'unanimité, Christine et moi étant les seules conquises. contrairement à Thérèse Desqueyroux, l'écriture ciselée de Mauriac ayant séduit tout le monde.


Jeudi 27 février 2014
Chez Angélique en petit comité : Marie, Annie, Martine, Christine, Angélique et moi

Thérèse Raquin a été jugé intéressant, mais un peu désuet. Le quatrième mur a fait l'unanimité, texte fort, et qui étonne et rassure sur l'implication des lycéens dans la vie politique mondiale.



19 juin 2014





Nous étions 6 pour le septième anniversaire de notre groupe. An Panama, et après le Mojito de saison, Crystèle nous avait concocté un plat de boulettes délicieux.

Ayana Mathis a fait l'unanimité : le parcours de cette famille afro-américaines a séduit tout le monde;
Annie a même pu échanger avec l'auteur aux étonnants voyageurs et parler de l'impact de premier chapitre sur notre groupe presque exclusivement composé de pédiatres! Quant à Gide, redécouverte pour la plupart, il a été aussi apprécié, même si le choix de la symphonie pastorale n'était pas le plus représentatif de l'oeuvre.

Prochaines lectures :
 Au lieu dit noir étang de Thomas H Cook, selon la quasi tradition du polar pour l'été
et
Orlando de Virginia Woolf


18 septembre 2014


Six R.Â.L. euses présentes en cette soirée de rentrée.
Orlando a été bien apprécié, pour l'originalité tant sur le style que la construction, même si les nombreuses références ont parfois alourdi l'ensemble.
Belle unanimité aussi pour Au lieu dit Noir-Etang, et Janine a même avoué prendre goût au polar!

Le DAL a mis en valeur les connaissances d'Annie, et de Marie, qui ont rapidement évoqué Dostoïevski.
Après le Mojito traditionnel, Crystèle nous avoir concocté du poulet au miel avec un taboulé et une ratatouille, puis une salade d'orange.

Pour la prochaine fois :

Crime et châtiment (Dostoïevski)

et

Et rien d'autre de James Salter





9 avril 2015

Cinq dont une nouvelle : bienvenue à Jocelyne!

Americanah a fait presque l'unanimité, avec quelques bémols sur des longueurs. Les lectrices ont été sensibles au sujet de l'émigration et du déracinement qu'il implique.

Fabrice del Dongo est plus objet de controverses : c'est motu l'un ou tout l'autre. Et c'est quand même mieux d'aimer, compte tenu de l'épaisseur de l'ouvrage.

Merci à Crystèle à qui nous attribuons encore une fois 3 étoiles à notre guide gastronomique personnel, pour ses tomates farcies et son "mille feuilles de brume aux fraises".

Pour la prochaine fois, au programme :
- les diaboliques de Barbey d'Aurevilly
- ce que Fanny veut de Karine Lebert


9 juillet 2015

Belle soirée d'été : la cour du Panama  était bondée. Pour les 7 Râleuses, c'est à l'intérieur que les débats ont été menés.
Les diaboliques de Barbey d'Aurevilly a partagé le jury, de beaucoup aimé à détesté...Quand à Ce que Fanny veut, il a fait l'unanimité : aucun intérêt (aurais-je influencé les opinions dans un mail rageur?)

Et pour faire travailler nos méninges, une sélection de poèmes dont il fallait identifier l'auteur...

Cristelle a opté pour une salade composée et un crumble après un cocktail bien dosé, suivi d'un rosé bien frais!

Prochaine sélection :

Karoo de Steve Tesich
Le livre d'un été de Tove Jansson
Les lettres persanes de Montesquieu


15 octobre 2015

9 sur onze : belle assemblée!

Quand Marie parle : tout le monde écoute



Christèle a encore fait des merveilles et nous a régalé avec un filet mignon et des pommes de terre dans une bonne sauce! Beaucoup de travail tout ça, mais elle a pu se joindre à nous quelques minutes



Les avis ont été très mitigés pour Karoo (60% ont apprécié). Les Lettres persanes ont peu plus (trop complexe, trop de références historiques). Et le livre d'un été n'a pas non plus fait l'unanimité.

Pour la prochaine fois :
Enfance de Gorki (proposition de Janine)
Petit piment de Mabanckou (que peu connaissent dans le groupe)


17 décembre 2015

C'est au son d'un jazz band qui faisait ce soir là un boeuf au Panama que nous avons beugler, tonitruer, hurler nos avis! Pas facile de faire cohabiter ces deux activités, isolées par un simple rideau noir.
Il en ressort quand même qu'Enfance a fait presque l'unanimité, sauf pour Carole (trop de coups, de violence). Les questions ont fusé : violence de ces parents-là, de ce milieu ou de la société russe tout entière?. La découverte de la suite en tente plus d'une.
Pour Petit piment, les avis sont plus mitigés. Celles qui connaissaient l'auteur ont trouvé que ce n'était pas son meilleur écrit, les autres ont plutôt apprécié la découverte de cet univers.

Cristèle nous a comme d'habitude régalées avec une entrée de lentilles aux tomates séchées et à la féta, un sauté de porc avec du lait de coco et une mousse au chocolat à la menthe.

Prochaine soirée le 10 mars
Lectures communes :
- La cache de Christophe Boltanski
- la dame en blanc de Wilkie Collins


10 mars 2016

Nous étions 11, presque au complet en ce jeudi soir.
Bienvenue à Roseline, notre dernière recrue.

Pas facile d'échanger sur une longue table avec beaucoup de bruit autour : ça sera à revoir.

Wilkie Collins a agrandi son fan club puisque 7 (avec Angélique) ont aimé découvrir cet univers post-victorien.
Quant à La Cache de Boltanski, 2 seulement ont vraiment apprécié (Christine et Jocelyne). Les reproches : le manque de repère chronologique, le récit plus proche d'un reportage que d'un roman, des thèmes fondamentaux balayés en quelques lignes....

Jules Verne a bien caché son jeu dans l'extrait mystère, même les plus sagaces dans ce domaine ont été muettes

Christèle nous avait préparé une salade dont elle a le secret et une papillote de poisson avec une purée verte et un tiramisu comme dessert : parfait comme d'habitude


Prochain RV le 21 avril avec pour lectures

L'homme dé de Luc Rhinehart
Les liaisons dangereuses de Cholderlos de Laclos

21 avril 2016

C'était court pour venir à bout des deux pavés : tout le monde n'a pas fini. l'homme -dé a agacé, bouleversé, intéressé, en tout cas n'a laissé personne indifférent, au vu du débat animé qu'il a suscité. Quant au roman épistolaire de Laclos, il a été véritablement reçu, positivement par les amateurs de théâtre, plutôt bien quand même globalement
Bravo a Marie encore une fois pour avoir débusqué Chateaubriand derrière le texte mystère!
On était neuf autour de la table, pour déguster les plats apportés chez Annie













30 juin 2016


Pas question d'occuper la terrasse en ce 30 juin maussade et gris.
Pas grave. Pour le groupe au complet, on ré-
aménage la disposition des tables pour ne pas être alignées.



L'amie prodigieuse a beaucoup plu, plusieurs d'entre nous se sont précipitées sur le deuxième tome.
Tourgueniev a recueilli des avis plus mitigés, de chiant à intéressant, comparé à Stendhal.


La prochaine fois  :

Le polar de l'été : Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Céleste NG
Le classique : L'auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier

et une nouveauté : le choix d'un pays, libre à chacune de trouver un livre qui s'y rapporte.
Cette fois-ci , c'est Cuba (4 voix sur 12) qui a remporté la mise.


29 septembre 2016

C'est la rentrée littéraire pour les R.ÂL.euses!






Autour du cocktail et des tartines de Crystèle, Cuba était à l'honneur.
La formule a bien marché. C'est deux auteurs qui ont été choisi, Leonardo Padura, et zoé Valdès plus un outsider célèbre avec Yasmina Kadra qui vient de publier un roman sur Cuba




Pour Céleste NG les avis sont partagés (de 2 à 4,8 sur 5)!
Par contre Daphné du Maurier a été appréciée par tout le monde

Difficile de choisir 3 livres communs, donc la prochaine fois ce sera 


Leonara Miano Crépuscule du tourment

et un choix libre autour du thème Italie 


Rendez vous au 15 décembre!


Soirée du 15 décembre

Chez Annie, 


Nous étions neuf autour de la table, pâté de crabe, tartes salées, gâteau aux pommes, tarte aux pommes, pour discuter de Crépuscule du tourment, qui a fait l'unanimité  pour la qualité de l'écriture, qui a pu  suscité de l'intérêt l'approche originale de la culture africaine, sur les vertus de la souffrance (Martine), mais qui a déstabilisé par la difficulté du lexique , l'impression de déjà entendu (Janine), la nécessité de peut-être le relire. De 2 à 4, la note moyenne est 2,7

L'italie a été représentée par

Marie  : Le désert des Tartares de Dino Buzzati lecture tant apprécié naguère, décevante aujourd'hui

Chantal et Jocelyne (sans se concerter ) : Le gang des rêves de Luca Di Fulvio (très apprécié)

Annie : Le pays que j'aime de Bonvicini, agréable à lire

Roselyne : Les jours de mon abandon Elena Ferrante, on dévore

Véronique : L'année des volcans F-G Lorrain, très bien

Martine : Le nouveau nom d'Elena Ferrante , aussi bien que le premier

Janine : Le jour avant le bonheur de Erri de Luca, une belle leçon de vie













Soirée du 9 mars 2017

Avec bougies et cadeaux : merci les filles pour votre gentillesse!

Désorientale a reçu un accueil unanime et suscité des sentiments d'inquiétude, de regret, face à l'évolution des moeurs, et pas qu'au Moyen-Orient.

Candide a aussi fait recette sauf pour Roselyne, pas séduite par le jeune homme aventurier.

Crystèle nous avait fait une soupe de haricots et de lardons délicieuse et une tarte.

Encore une bonne soirée!




8 juin 2017

Le projet 10 ans prend forme : ce sera le Mont-Saint Michel le 23 septembre, aller simple puis soirée resto.

Apéro italien en chanson (qui mieux que Lilicub pour illustrer!

Beaucoup d'apéro et de desserts en fait, en raison de mails non aboutis à leurs destinataires. Tarte au noix, tarte à la framboise et tarte au citron revisitée
Heureusement la tarte au chèvre et aux tomates d'Annie et la salade tomates fraises de Roselyne ont équilibré le menu

Mauvigner a été apprécié par tout le monde (les 8 présentes en tout cas), Victor Hugo et son claude Gueux aussi, un peu plus mitigé , en partie à cause de la brièveté de l'écrit. Et mes mille et unes nuits a été boudé (4 seulement l'avaient lu, avec un enthousiasme modéré)

Beaucoup de suggestions 

Douleur de Zeruya Shalev
Danser au bord de l'abime de Grégoire Delacourt
La déesse des petites victoires de Yannick Grannec
La croix des vagues de Jackie Coppleton
Au commencement du septième jour de Luc Lang
Venise n'est pas en Italie de Ivan Calbérac

Les lectures pour septembre

Moderato cantabile de Marguerite Duras
La tresse de Laetitia Colombani
et un livre sur le thème du Japon

23 septembre 2017


Ce matin je me suis posée des questions quand j’ai reçu le message de Janine :
Bonjour
Quand tu dis 2eme sortie pour Liffre c est 2eme dans notre sens?
À tout à l'heure
Janine
Bon , on s’est quand même retrouvées à l’aire de covoiturage de Liffré. C’est Martine qui nous a emmenées . On a évité un bouchon grâce à Waze. Carole est arrivée un peu plus tard à cause du bouchon sur l’A 84 et Annie encore plus tard parce qu’elle était passée par Saint Brice en Coglès pour les portes ouvertes l’usine où travaille son fils.
J’ai donc anticipé les arrivées échelonnés en allant régler pour tout le monde et le gars a été surpris du règlement par téléphone (embêter, il n’avait pas de colonnes téléphone sur son relevé!)
On a donc pris le départ avec Cécile, la guide. Qui a raconté la même chose qu’en mai . Sympa mais un peu pressée, car elle avait un mariage. Au départ en mai temps que nous, quatre curés en soutane (elles étaient bien trempées le soir), peut-être en lien avec la Saint Michel? Elle nous a lâchée un peu vite à l’arrivée. On a vu des oeufs de raies, des nids de bulots, on a fait des sables mouvants. Toute monde a apprécié, même s’il n’y avait que Jocelyne qui ne l’avait jamais fait (et pour les autres, c’était très ancien.)
On a rejoint le bus à pied et on est arrivé à 8 heures au resto. C’était pas mal , et un bon rapport qualité prix (mais pas si époustouflant que nous l’avait annoncé le guide qui nous avait accompagné dans le bus). Il y avait pas mal de monde. On avait pour voisin un monsieur tout seul, qui n’a pas perdu une miette de ce qu’on a dit.
26,50 euros avec deux bouteilles d’Uby et des suppléments pour le dessert . Il y a sans doute eu une erreur.
sur la route du retour nous avons croisé une superbe feu d’artifice, tiré depuis Saint James, mais que nous avons pris pour nous.
Voila les dix ans sont bien commémoré. Mais Janine suggérait qu’on refaite ça avant les 20 ans , on ne sait jamais



9 novembre 2017

Panama
Le lys dans la vallée n'a pas fait l'unanimité, mais a quand même remporté des suffrages admiratifs.
Celles qui avaient pris l'option Asli Erdogan , ont reconnu la qualité de l'écriture et la poésie qui s'en dégage. Quant à Amélie Nothomb, c'est Amélie Nothomb...On aime ou pas, on lui pardonne, on l'excuse ou on reste admirative....


1er février 2018

Le Prince des marées a été victime de son nombre de pages. Et c'est dommage car c'est un superbe roman

Quant à La fin de la solitude, la lecture a été ressentie comme agréable, mais l'intrigue peu consistante et le style décevant. Une impression de déjà-lu.

Le coeur du débat , c'était Un Barrage contre le Pacifique et il y avait clairement deux camps : les pro Moderato Cantabile qui ont moins apprécié celui-ci (et j'en étais) et les adeptes du Barrage , qui n'avaient pas apprécié Moderato.  Du Barrage, on retient le témoignage de ce que pouvait être la vie des colons à cette époque. Les personnages n'ont pas laissé indifférents, agaçants ou attendrissants, mais très incarnés.


Prochain rendez-vous le 12 avril avec Pour qui sonne le glas d'Hemingway etLa Symphonie du hasard de Douglas Kennedy. Qui a dit que les Râleuses avaient des intérêts restreints?



15 mars 2018

Journée mémorable : un rêve aux couleurs de France-Télévisions.
Cela a commencé par un coup de téléphone ignoré (N° en 01 = proposition de convention obsèques ou de compteur d'électricité ). Sauf qu'il y avait un petit message, confirmé par un mail : ma candidature avait été retenue pour le jury du Prix France Télévision!

Marathon de lecture entamé : 6 essais à lire

Charles Juliet Journal 2004-2008
Ivan Jablonka : En Camping-car
Chantal Thomas : Souvenirs de la marée basse
Serge Toubiana : Les Bouées jaunes
Yves Coppens : Origines de homme Origines d'un homme
Marceline Loridan-Ivens : L'amour après

Surprise par la sélection, qui ne correspondait pas à ma définition de l'essai, ouvrage théorique , politique, scientifique, philosophique. Ici on a des témoignages, des biographies, des tranches de vie. Ce point a été évoqué lors des débats.

D'emblée , c'est Charles Juliet qui m'avait convaincue. Et loin devant les autres, avec en outsider Chantal Thomas pour la qualité de son écriture et le portrait attendrissant qu'elle fait de sa mère.

La discussion a été houleuse, et le score serré 4 pour Jablonka et 4 pour Charles Juliet au premier tour, 7 pour chacun au deuxième tour avec un bulletin blanc au deuxième tour , qui a un peu agacé François Busnel. Troisième tour à main levée (peut être une erreur de stratégie) et c'est Jablonka qui a remporté la mise.







La suite s'est déroulée à Livre Paris, où nous avions des pass VIP. Un peu décevant, beaucoup de monde dans les allées , peu d'auteurs. La déception était visible au stand P.O.L.


Retour ensuite à FT pour l'émission. Je me suis pincée plusieurs fois pour être sûre que je ne révait pas. Un beau plateau avec les Pivot père et fille, Jablonka, Joël Dicker , Philippe Claudel et Michel Bernard vainqueur dans la catégorie Romans. Très intéressant de voir comment se déroule l'émission, minutée, cadrée.



e













Et puis à la sortie , quelle joie de lire les messages des copines qui avaient suivi l'émission (on nous avait confisqué nos téléphones avant d'entrée sur le plateau). Quel bonheur d'échanger avec Joël Dicker, Philippe Claudel, tous disponibles, accessibles, se pliant volontiers au demandes de photos.





















12 avril 2018


C'est Janine qui fut notre hôte , après quelques errances dans les rues de la légende arthurienne.

Autour d'un diner très équilibrée grâce aux efforts de chacune (il y eut même un quota de fruits et légumes à faire pâlir de jalousie le PNNS), dans le calme et la clarté d'une des premières soirées de printemps ensoleillée
 .

Débats sérieux à propos d'Hemingway, le glas n'ayant pas fini de sonner pour tout le monde; Martine a beaucoup aimé, la plupart ont souffert. Cela reste un roman de référence, et une bien belle oeuvre littéraire.
Douglas Kennedy, forcément , en comparaison, c'est une balade de santé. Mais le premier tome n'a pas découragé les lectrices pour la suite de la trilogie.

En juin, nous parlerons de Gogol, et d'Alice Ferney