jeudi 26 septembre 2013

Canada

Richard Ford










  • 478 pages
  • Editeur : Olivier édition de l' (22 août 2013)
  • Collection : OLIV. LIT.ET
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : J. Kamoun
  • ISBN-10: 2823600116
  • ISBN-13: 978-2823600117












Aucun problème pour effectuer une immersion au cœur de cette Amérique qui nous fascine, lorsqu'un écrivain nous le propose avec un talent qui justifie les millions d'exemplaires lus (certes d'autres exemples récents de ventes massives laissent beaucoup plus perplexes, et ce succès n'est pas le gage absolu de qualité, mais ici ce n'est pas volé) 

Le sujet a été défloré dans les multiples critiques qui fleurissent en cette période de rentrée : le narrateur, âgé d'une soixantaine d'année revient sur son adolescence marquée  par une rupture brutale du confort que confère une vie familiale à peu près standard, puisque ses deux parents se retrouvent emprisonnés après avoir tenté de braquer une banque pour éponger leurs dettes. Le récit se déroule en trois parties : la période qui précède l'arrestation , puis les semaines qui ont suivi,  hautement déterminantes dans le cours du destin  de ce jeune garçon, puis un bilan à la fin de sa vie active.

Comme dans beaucoup de romans américains, il est aisé de comprendre comment l'auteur arrive si facilement à produire un pavé, tout en captivant le lecteur. Un luxe de détails est fourni : tenues vestimentaires, détails des repas, marque des voitures.... Cette abondance de précisons contribue à mon sens à donner une crédibilité aux personnages, à les incarner, à leur conférer une authenticité, qui joue le rôle d'un ciment dans le récit et le rend cohérent et plausible 

La sincérité du narrateur ne peut être remise en cause, tant il est obnubilé par la recherche d'un sens à tous ces événements tragiques,  même s'il finit par se convaincre de l'absurdité de cette quête,

Certains commentaires ont pu parler de roman initiatique.  Pourtant l'accent est 
mis sur des périodes particulièrement destructrices et déstabilisantes pour un être en construction. Le parcours qui a conduit à une résilience est passé sous silence. Et comme pour se focaliser sur les aspects négatifs, le cheminement de la sœur jumelle, qui prouve que les causes ne produisent pas les mêmes effets, est évoqué. 

L'ensemble du récit se déroule sur un rythme assez lent, non dans l'urgence des événements mais plutôt à la lueur des réflexions du narrateur qui se penche sur son passé. Malgré tout, l'ennui n'est pas de mise.

C'est donc  une agréable première rencontre avec cet auteur reconnu, et qui mérite les éloges dont il est l'objet.





"Lorsque les gens ne sont pas à leur place, des accidents surviennent et le mondeavance et recule en vertu de  ce principe "

"Il y a des enseignements capitaux à tirer du jeu d'échec, ou les stratégies individuelles s'inscrivent dans une seule et même stratégie à terme, qui vise non  pas à rechercher un état d'hostilité ou  de conflit, de défaite ou même  de victoire, mais l'harmonie partout sous-jacente"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire