lundi 13 juillet 2015

Le marchand de sable

Lars Kepler







  • Broché: 384 pages
  • Editeur : ACTES SUD (5 novembre 2014)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • Traduction (Suédois) : Lena Grumbach
  • ISBN-10: 2330037112
  • ISBN-13: 978-2330037116
  • Existe en version numérique









Première incursion dans l’univers littéraire de cet auteur, où devrais-je dire de ces auteurs, puisque les «bébés » de ce couple suédois sont écrits à 2 mains (!).
Que ce soit l’ambiance (très noire), le dynamisme de l’action, la construction de l’intrigue ou les personnages, on n’est pas loin de Millenium (Saga Bauer ne serait-elle pas un nom d’emprunt d’une Lisbeth Salander rattrapée par ses méfaits?…D’ailleurs les auteurs ne se cachent pas d’avoir été influencés par Stieg Larsson.
Même si l’intrigue se tient, j’ai la sensation cependant qu’il eut été plus judicieux de commencer par l’hypnotiseur. Tant pis. 
Joona, intrépide et blessé est sur la trace du fou qui l’a contraint à mettre en scène un accident de voiture fatal pour sa femme et sa fille, afin de les mettre à l’abri. Et il n’est pas la seule victime :  bien que Jurek Walter se trouve enfermé dans une cellule d’isolement du quartier de haute sécurité de l’hôpital  psychiatrique, sous haute surveillance, il semble bien poursuivre son oeuvre de destruction. Or une de ses victimes, qui avait disparu treize ans plus tôt, refait surface : le jeune homme était enfermé dans un local de béton,. Il est délirant et atteint de légionellose et supplie que l’on délivre sa soeur qui partageait sa captivité.
C’est alors que Saga Bauer, le clone de Lisbeth Salander entre en scène en acceptant d’être internée dans une cellule adjacente de Jurek pour tenter de découvrir où  se trouve la soeur du rescapé. 

Les chapitres courts se succèdent sans répit : l’action est dense, aucun risque de s’ennuyer. La part de mystère de chaque personnage contribue  à renforcer l’attention (et ça d’autant plus quand on a commencé par le dernier de la série…). Le psychopathe sous les projecteurs vous dissuaderait de visiter la suède.

Le contexte médical renforce la crédibilité du scénario (même s’il est secondaire : on n’est pas chez Robin Cook). (Je me demande cependant comment les captifs ont été contaminés par la légionelle).

Très belle découverte donc, et pour ceux qui sont tentés par l’aventure, commencez par L’hypnotiseur.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire