mercredi 3 juillet 2019

Tête de tambour

Sol Elias









  • Broché: 197 pages
  • Editeur : Rivages (2 janvier 2019)
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français















Récit très sombre au coeur de la folie, envahissante, douloureuse, dramatique et inexorable.

Douleur intime, pour cet être éternellement en marge, depuis l’enfance et tout au long de sa vie. Avec la conscience aiguë de ce qui le submerge sans pouvoir contrôler quoi que ce soit. Les hallucinations l’enferment dans un monde où la violence et la haine sont  la seule réplique, inutile. 

Douleur pour les autres, les parents, témoins et victimes impuissantes des errances délétères de leur fils. Coupables de l’avoir mis au monde, condamnés à subir jusqu’à la mort les écarts de conduite qui les laissent sur la paille. 


Les voix se succèdent et celle de la nièce vient apporter un peu de lumière à travers cet héritage lourd de conséquences.La collecte et le déchiffrage des innombrables notes laissées après son décès est une tâche énorme, mais aussi un hommage à celui qui fut à la fois victime et bourreau.



On se suicide pour échapper à la pression de la vie, pour se soustraire aux exigences minuscules et aux parades familiales de l’existence. 
Parce que ça fout sacrément la pression, la vie. 
Il avait écrit ça en gros sur un Post-it orange au-dessus du bureau à petits papiers et des packs de soda entassés, collé sur la grande glace dans laquelle il se regardait tous les matins. Il en était à six bouteilles de Coca par jour, quatre paquets de Gauloises, cinq plaques de chocolat… 

*

Nous portons tous nos fantômes, la vraie question est de savoir jusqu'où nous pouvons coexister avec eux sans qu'ils nous dévorent.

*

La famille, on la subit ; les amis, on les choisit, comme on dit, mon fils ; mais, même si la famille est un clou planté dans ton coeur, tu dois la porter avec toi jusqu'à ton dernier des souffles...





Sol Elias vit à Paris. Tête de Tambour est son premier roman




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire