lundi 11 août 2014

Fils de la providence

Herbjørg Wassmo










  • Poche: 256 pages
  • Editeur : 10 X 18 (20 juin 2002)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • Traduction (norvégien) : Luce hinsch
  • ISBN-10: 226403453X
  • ISBN-13: 978-2264034533








L'héritage de Dina, c'est celui que Benjamin va porter comme un fardeau pour avoir été  là,  au mauvais endroit, lorsqu'elle a commis l'irréparable. C'est un legs de cauchemars et de phobies qui vont lui tenir compagnie lorsque l'émotion prend naissance parce qu'un souvenir fait surface. C'est  la culpabilité endossée par substitution. C'est le secret partagé et trop lourd pour un enfant. 
Le temps passe et Dina veut un avenir plus noble que celui qui l'attend s'il reste dans le grand Nord. C'est le début de l’exil pour Benjamin qui va étudier à la ville. Les années de collège sont éprouvantes pour l'adolescent hanté par les démons de sa mère. C’est aussi le temps de l’éveil des sens, et de l’apprentissage. 
A Reinsnes, Dina a épousé Anders, qui se charge alors du domaine, jusqu’au jour où revenant d’une campagne aux Lofoten, il retrouve la maison vide. C’est le début d’une quête désespérée pour Benjamin.
Même si Benjamin est au coeur de l’intrigue, Dina est encore très présente, même après son départ. la femme sulfureuse et démoniaque marque profondément de son empreinte indélébile tous ceux qui, pour leur bonheur ou leur malheur, la côtoient.
Mais Benjamin n’est pas en un personnage falot, et la fugue de l’adolescent est exaltée par ses obsessions. Ce qui pourrait constituer une scène primitive freudienne, l’habite inexorablement et conditionne ses décisions.


Cette suite du livre de Dina n’est pas une pâle copie dérivée du succès du roman précédent. La force des personnages  soutient le développement de l’intrigue, et malgré une continuité du thème, l’auteur apporte suffisamment d’autonomie au nouveau héros pour garantir un intérêt incontestable. Tout est possible avec cet ado perturbé : le meilleur comme le pire. Le tome 2 s’impose de lui-même.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire