vendredi 8 mai 2015

Le messager du front

Eric Chopin









Edition à compte d'auteur
















C’est à partir de plus de mille lettres qu’Eric Chopin nous propose un témoignage unique de la Grande guerre. De novembre 1913 jusqu’à février 1919, Julien Chopin a rédigé jour après jour ces missives, destinées à sa famille. Affecté avant même que l’assassinat de l’archiduc d’Autriche ne mette à feu et à sang une grande partie de l’Europe, L’artilleur nous livre une mine de renseignement sur ce que fut le quotidien des poilus. 

Julien Chopin doit sa survie bien au-delà du conflit (il a failli être enrôlé en 1939) à son poste moins exposé que les fantassins des tranchées (pas complètement à l’air non plus). Malgré tout la mort est omniprésente autour de lui. Et l’on sent dans ses écrits la volonté de rassurer ses proches. On perçoit aussi l’ambivalence du militaire, qui veut en découdre et afin d’éliminer l’ennemi, et parfois, un apitoiement sur le triste sort de ces allemands qui sont sûrement aussi de braves types. Le respect de la hiérarchie n’interdit pas d’avoir des états d’âme, quitte à affronter la censure qui pouvait confisquer de lettres considérées comme subversives.

Le livre représente un fantastique travail, réalisé par le petit neveu de notre soldat, qui a réussi à très bien mettre en scène les lettres conservées pour en tirer le maximum d’informations,. En effet les deux premières parties constituent une sorte de journal de guerre, illustré par les commentaires du soldat. Puis l’auteur propose un lexique des mots clés, illustré ici encore par les propos de Julien Chopin (colis, marmite, religion, hiérarchie, hygiène,….). Une quatrième partie fait le point sur les convictions religieuses du soldat. L’auteur réserve également un chapitre au quotidien de ceux qui sont restés dans ce petit bourg d’Ille et Vilaine où vit la famille de notre poilu. Tout le reste est consacré à sa vie après guerre.

C’est très bien fait, et l’on imagine le travail de fourmi que représente cette analyse précise des écrits afin d’en isoler les données les plus pertinentes.

L’ouvrage est également abondamment illustré, par des photographies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire