dimanche 17 janvier 2016

Les disparus du Clairdelune La passe-miroir T2

Christelle Davos









  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (29 octobre 2015)
  • Collection : Grand format littérature - Romans Ado
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070661989
  • ISBN-13: 978-2070661985










Si trois ans ont passé pour les lecteurs du premier tome de la Passe-mitoir, l’histoire d’Ophélie reprend là où on l’avait laissée. Promue abruptement vice-conteuse officielle sur un caprice du roitelet Farouk, elle découvre le monde de la cour, de ceux qui épient le moindre froncement de sourcil du tyran qui y siège pour froncer les leurs, . Mais la gamine n’entre pas dans ce jeu : pas d’artifice magique ou d’illusions pour capter l’attention de ce public blasé (l’ambiance est celle des opéras italiens du 19è où l’on mangeait et parlait fort pendant le spectacle, sans souci des acteurs). Elle raconte simplement. Et le jour où l’inspiration lui fait défaut, elle le dit, provoquant une crise au sommet.

Les relations avec son fiancé, l’austère et rigoureux Thorn restent tendus et complexes, alors que l’impopularité de ce dernier affiche une courbe croissante lorsqu’il dénonce les fraudes qu’il découvre.

L’intrigue se corse lorsque Ophélie reçoit des menaces anonymes, lui enjoignant de renoncer à son mariage. Quatre courtisans disparaissent : il n’en faut pas plus pour le roman évolue vers une enquête policière menée bien sûr par la jeune passe-miroir.

La jeune Ophélie reste fidèle à elle-même dans ce tome, même si l’adversité croît autour d’elle  et que ses pouvoirs s’émoussent, (faute d’exercice ou maturité  qui ne fait pas bon ménage avec le magique?).  Thorn reste un taiseux qui évoque le ténébreux Heathcliff d’Emily Brontë. La relation qui les unit est superbement évoquée tout au long du roman.
Les personnages secondaires sont réjouissants, ou agaçants. L’auteur pointe avec malice les travers des communs à tous ceux que le destin appelle à exercer une lutte de pouvoir en haut-lieu.

La magie qui anime les personnages et règle le fonctionnement de cet univers si caractéristique de Christelle Dabos reste inchangée. Les illusions qui créent le décor sont les mêmes, les pouvoirs des clans s’exercent pour attaquer ou protéger. Une évolution semble se dessiner cependant, avec la dégradation progressive de l’environnement. Ecologique ou divine? La mythologie évoquée sous forme de bribes semble bien être fondamentale pour expliquer la situation de Pôle.

On retrouve donc intact l’univers onirique qui avait tant charmé les lecteurs dans le premier opus.
Le plaisir est au rendez-vous tout au long de ces nombreuse pages. Il reste à souhaiter que l’on n’attendra pas trois autres années avant que l’on connaisse le destin de ce couple improbable et que nous puissions accompagner Ophélie  et déchiffrer avec elle l’énigme de la Déchirure.

Enfin, point n'est besoin d'avoir encore quelques dents de lait pour savourer ces pages,  quelques onces d'âme d'enfant suffisent.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire