mercredi 20 juillet 2016

La chambre des morts

Franck Thilliez






       



                Poche: 352 pages
Editeur : Pocket (15 mars 2011)
Collection : Policier / thriller
                Existe en version numérique
Langue : Français
ISBN-10: 2266205013
I              ISBN-13: 978-2266205016






La Chambre des Morts fait plutôt honneur au genre dont le roman se réclame : un bon thriller, avec suspens, scènes d'action, intrigue complexe décortiquée de main de maître par Lucie Hennebelle. 

Intéressant personnage : une jeune mère épuisée par la vitalité de ses jumeaux, et qui malgré le manque de sommeil chronique, parvient à cogiter efficacement pour décrypter les énigmes salement tordues que cache cette affaire. L'on perçoit aussi sa part d'ombre, à travers la fascination qu'elle ressent pour les mécanismes psychiques qui régissent les crimes odieux dont il est question. 

Si le lecteur est convié au déroulement de l'enquête , il entre aussi dans l'univers du meurtrier, de la Bête, qui garde malgré tout une bonne part de mystère. Comme souvent dans les romans de Franck Thilliez, le coupable  est l'incarnation du mal et les mises en scènes son tellement macabres que l'on flirte avec le fantastique .

L'aspect médical est ici aussi présent (avec une petite erreur quant au diagnostic du malaise  de la jeune fille diabétique : elle souffre d'hypoglycémie du fait de son administration d'insuline par pompe et de son manque d'apport glucidique et ne risque donc pas le coma diabétique, qui est un coma hyperglycémique).

C'est encore une fois un bon cru, tant sur la solidité de l'intrigue que sur l'analyse des personnages et l'expérience de parcourir le chemin à l'envers dans l'œuvre de Franck Thilliez me paraît toujours aussi intéressante, apportant un éclairage rétrospectif sur ce que l'on connaît d'eux dans les romans les plus récents . On est peut-être moins emporté par un tourbillon narratif comme dans les derniers opus, mais cela reste un très bon page-turner

Pas de déception, pas d'extase non plus, quand on s'habitue à un univers littéraire, la surprise se fait  bien rare , et c'est normal.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire