dimanche 9 juillet 2017

La fille d'avant

JP Delaney







  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Fayard/Mazarine (8 mars 2017)
  • Collection : Romans
  • Existe en version numérique 
  • Langue : Français
  • Traduction (anglais) : Jean Esch
  • ISBN-10: 2863744496
  • ISBN-13: 978-2863744499








Impression mitigée pour ce thriller qui aurait pu être excellent mais qui souffre à mon avis de vices de forme
Sur l’alternance des époques et des personnages, il faut un peu de temps pour s’approprier les personnages, d’autant que leurs histoires sont volontairement proches. Mais une fois la gymnastique assimilée et les détails repérés pour comprendre à qui on a affaire (est-ce la femme violée ou celle qui pleure son nouveau-né? ), on peut ressentir une certaine angoisse, entretenue par les révélations successives de l’histoire des personnages, dont les portraits se complètent et se complexifient peu à peu .
La maison dans laquelle se déroule l’intrigue est un personnage à part ent!ère, exerçant sur ses occupants une emprise, d’autant plus angoissante qu’elle nous ramène à ce que nous vivons tous les jours de plus en plus, à savoir être cerné dans nos goûts , nos habitudes et au final notre profil de consommation.

Le roman s’appuie sur l’art de la manipulation alors que l’on ignore qui tient les ficelles. Et c’est bien entendu le meilleur moyen pour accrocher le lecteur, qui n’a d’autre choix que de tourner compulsivement les pages pour atteindre le dénouement.

  ☢️Attention Spoiler☢️
Tout tourne autour de la personnalité obscure de l’architecte créateur de la maison , or le revirement final est un peu facile après avoir convaincu le lecteur page après page du caractère machiavélique du bonhomme.
Les scènes érotiques qui émaillent le récit semblent un peu ajoutées artificiellement, car elles apportent peu à l’intrigue, sinon de lourdement insister sur la personnalité perverse (ou pas) de l’architecte. Ce mélange des genres n’est pas forcément heureux.

Un thriller, oui, mais selon une recette rehaussée de glutamate et des ingrédients tendance, et qui n’arrive pas totalement à dissimuler les artifices  qui boostent les ventes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire