mardi 15 janvier 2019

Les amochés

Nan Aurousseau









  • Broché: 330 pages
  • Editeur : Buchet-Chastel (3 janvier 2019)
  • Collection : LITT FRANCAISE
  • Langue : Français
  • Existe en version numérique








Menant une petite vie simple entre livres et projet de plus en plus évanescent d’écriture, à l’écart de ses concitoyens dont il attend peu sinon des désagréments (mais que peut-on attendre d’amochés?), le narrateur coule des jours calmes et tranquilles. Jusqu’à ce matin où le miroir suinte, voire dégouline à grosses gouttes et que l’ensemble de l’humanité semble s’être évaporée, à l’exception d’un garçon de café et d’un couple de jumelles trop belle pour être honnêtes.

On est donc dans un univers fantastique, et la question est alors de savoir comment les choses vont être expliquées, en espérant que la trop facile issue du rêve ne soit pas la chute. C’est ici plus complexe et l’aventure étrange que traverse notre héros va l’entraîner dans un imbroglio de malentendus , dont il ne sera pas facile de sortir. L’auteur lui s’en sort bien.

C’est assez drôle, autant que peut l’être un misanthrope qui relève avec clairvoyance et finesse les travers de ses contemporains.

C’est aussi l’occasion de livrer son opinion sur notre société, son égocentrisme, sa violence, et finalement le peu d’évolution malgré les progrès l’éducation :

« j’avais lu tous les sages de l’Antiquité, tous les philosophes modernes, j’avais lu l’histoire des hommes et elle était édifiante. Des massacres, des hordes sauvages, le règne du plus fort, partout, toujours, sans arrêt depuis la plus haute antiquité et cela malgré les progrès apportés par quelques-uns, malgré les bibliothèques pleines à craquer »

C’est agréable à lire, malgré quelques formes un peu éculées. Les dialogues sont bien sentis et l’ensemble constitue un récit bien contemporain. 

La question est de savoir ce qu’aurait donné le roman sans l’épisode surnaturel. Aurait-il perdu en originalité? Etait-ce vraiment indispensable de recourir à ce subterfuge? Je n’ai pas la réponse…

#LesAmochés #NetGalleyFrance






Notre vie de couple n'aura duré que le temps d'un été. L'appel de la jungle aura été plus fort et elle y est retournée en coup de vent en me lançant au passage une phrase toute cousue, courte et sans point parce qu'elle ne savait pas le mettre là ou il aurait fallu. Elle m'avait donc laissé en suspension au bout d'un "mais" en plein mois d'août.

*

Ça ressemblait à un avortement généralisé d'idées originales tandis que la bête féconde du mal, une sorte d'immense araignée noire et velue au ventre translucide bourré d'oeufs maléfiques, accouplée lubriquement au sommeil de la raison, engendrait des monstres.

*
J'avais envie de parler de ça , de parler de livres mais ce n'était pas le moment. Je trouve que on parle jamais assez de livres, que lire un livre c'est un peu comme prier, ça se fait en règle générale loin des foules, dans le silence, c'est un recueillement.











Nan Aurousseau a passé son enfance dans le XXè arrondissement de Paris. À 18 ans, il est condamné à 6 ans de prison pour braquage. Lors de sa réinsertion, il se lance dans la plomberie où il rencontre un client, l'écrivain Jean-Patrick Manchette puis décide de raconter sa vie dans un livre. Apprécié deJean-Marc Roberts qui lui fera signer six romans chez Stock (2005-2014), l'écrivain publie son Bleu de chauffe en 2005 et rencontre un réel succès, tant critique que commercial. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire