lundi 18 février 2019

A la ligne

Joseph Ponthus









  • Broché: 272 pages
  • Editeur : La Table Ronde (3 janvier 2019)
  • Collection : Vermillon
  • Existe en version numérique 
  • Langue : Français

















Atypique. Remarquable. Captivant.

Atypique, le récit. dans sa forme, des vers libres sans ponctuation, dont on oublie vite le caractère construit, emporté par le rythme du récit, qui se traverse sans difficulté, porté par une respiration en filigrane.
Atypique l’auteur, au parcours singulier, de la littérature, qui émerge au gré des citations et des références, au social, pour en arriver à un travail alimentaire qui sera la source d’un si bel écrit.

Remarquable, pour l’originalité de ces confidences, sans langue de bois, en appelant une chaine une ligne et un contremaître un conducteur de ligne, comme le veut le politiquement correct. La précarité au jour le jour, qui ne peut se permettre le coup de gueule et la grève. L’intérimaire est en première ligne, pour les retours de bâton.

Captivantes, les expériences successives, de la crevette au bulot, jusqu’à l’abattoir, et toujours les mises en scène lors des visites ou des contrôles, et pour fil rouge la fatigue, immense, qui pourrait saturer et anéantir tout le temps hors de l’usine. Et l’on se dit quel courage pour s’abstenir à tout de même écrire. 

A la ligne , ou à la chaine, sans fin, sans répit, puisse ce superbe texte, donner la possibilité à l’auteur de sortir de cette existence aliénante.






L'usine serait ma Méditerranée sur laquelle je trace
les routes périlleuses de mon Odyssée
Les crevettes mes sirènes
Les bulots mes cyclopes
La panne du tapis une simple tempête de plus
Il faut que la production continue

*

A l'agence d'intérim, on me demande quand je peux commencer
Je sors ma vanne habituelle littéraire et convenue
"Eh bien demain dès l'aube à l'heure où blanchit la campagne"
Pris au mot j'embauche le lendemain à six heures du matin

*

Un texte 
C'est deux heures
Deux heures volées au repos au repas à la douche
et à la balade du chien

J'ai tant écrit dans ma tête puis oublié
des phrases parfaites qui figuraient
Qui étaient mon travail

J'ai écrit et volé deux heures à mon quotidien et à
mon ménage
Des heures à l'usine
Des textes et des heures
Comme autant de baisers voles
Comme autant de bonheur

Et tout ces textes que je n'ai pas écrits









Joseph Ponthus est un écrivain français.

Après des études de littérature à Reims et de travail social à Nancy, il a exercé plus de dix ans comme éducateur spécialisé en banlieue parisienne où il a notamment dirigé et publié "Nous... La Cité" (Editions Zones, 2012). 
Ancien ouvrier dans le secteur alimentaire, Joseph Ponthus a écrit un livre sans ponctuation qui se lit comme un long poème témoignant du quotidien à l'usine, de la pénibilité du travail et des divagations induites.
Il vit et travaille désormais en Bretagne. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire