mardi 10 septembre 2019

A la demande d'un tiers

Mathilde Forget








  • Broché: 162 pages
  • Editeur : Grasset (21 août 2019)
  • Collection : Littérature Française
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français









C’est une jeune femme fragile qui se confie tout au long de ces pages, où elle se souvient de son enfance, des épreuves qui l’ont jalonnée, et de ce qu’elle sait des maux qui semblent avoir frappé les femmes de sa lignée. Et pourtant c’est sa soeur qui constitue le point de départ de la narration, alors qu’un épisode de délire paranoïaque s’empare d’elle et la conduit à la demande de sa soeur vers l’hôpital psychiatrique.

C’est l’occasion de mener une enquête à la recherche de ce qui était arrivé à leur mère, douée pour le piano mais qui dut renoncer à sa passion  pour des raisons mystérieuses.

Enquête familiale donc, qui laisse la place au doute sur la personnalité de la narratrice, très ambiguë, aux confins de la folie, elle aussi. Elle rapporte avec une logique enfantine, qui flirte avec le fonctionnement d’un pensée autistique, dans la recherche d’une immuabilité des repères, avec une analyse parfois figée dans son mécanisme des relations qu’elle entretient avec son entourage.


L’écriture est efficace, le ton est persuasif, et l’on garde jusqu’à la fin le doute sur ce qui nous est conté. Pas de lassitude à la lecture, en raison de cette ambiance de suspicion, qui donne aux révélations distillées au gré des chapitres un rythme apparement décousu et pourtant parfaitement maîtrisé.

Un premier roman prometteur.


#ÀLaDemandeDunTiers #NetGalleyFrance




Trois pompiers sont là. Ils foncent sur Suzanne et l’immobilisent sur le lit. Ces danseurs-là n’ont pas le temps de laisser craquer leurs articulations. Je me demande comment ils ont su lequel de nos deux corps entremêlés ils devaient maîtriser. Avant de leur ouvrir, j’étais effrayée à l’idée que Suzanne ne profite de la situation confuse pour m’accuser de l’avoir attaquée. Et plus je me serais défendue, plus j’aurais été suspecte et suspectée – Suzanne a toujours été meilleure comédienne que moi.

— C’est vous qui avez appelé ? Vous êtes la sœur ?

*

J’ai chez moi des poutres apparentes, ce qui est un réel critère de valorisation sur le marché de l’immobilier. Je peux le préciser si je sous-loue mon appartement. Mon plafond en comporte sept dont six sont fendues. Ça, je ne le détaille pas dans l’annonce. Et de toute façon je ne sous-loue pas mon appartement. C’est illégal. Je fais rarement des choses illégales, certainement à cause de mon éducation protestante.

*

À la mort du chat, pour la question du partage, on a hésité. Est-ce que la mort du chat se coupe en deux ? Une des deux parts a-t-elle un goût d’alcool ? À la mort du chat, en tout cas, on a pleuré ensemble, parce qu’à deux ça va plus vite.








Mathilde Forget est une auteure, compositrice et interprète française.

Elle a reçu le Prix Paris jeunes talents en 2014 pour son EP (extended play) de chanson "Le sentiment et les forêts". 

Elle a suivi un master de création littéraire et publié des nouvelles dans les revues "Jef Klak" et "Terrain vague". 

"À la demande d’un tiers" (2019), son premier roman, a été sélectionné pour le Prix du roman Fnac 2019.
(Source : Babelio)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire