mercredi 28 avril 2021

Le Démon de la Colline aux loups ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ❤️

Dimitri Rouchon-Borie 





  • Éditeur : Le Tripode (7 janvier 2021)
  • Langue : Français
  • Broché : 237 pages
  • Première Sélection Prix Orange






J’ai éprouvé quelques réticences avant de me plonger dans ce roman à l’écriture d’emblée particulière. Après un premier échec, la deuxième tentative sera la bonne et l’ensemble sera dévoré avec avidité .

Il faut dire qu’il est difficile de ne pas éprouver une empathie immédiate pour ce pauvre gamin maltraité au point de ne pas connaître son propre prénom lorsqu’il rejoint les bancs de l’école.

Ce fait témoigne des violences psychologiques, des graves manquements éducatifs, mais ce n’est qu’une partie de ce qu’il a subi,  parce que très vite le pire lui sera infligé. 


Le narrateur  s’adresse au lecteur de la prison où il est enfermé pour des faits que l’on découvrira peu à peu. Et par ses écrits on comprend le cheminement de ses pensées, qu’il a parfois du mal à exprimer tant son « parlement » est défectueux, faute d’avoir été nourri. Ce qui est certain, c’est qu’il est convaincu d’être possédé par le Démon, celui qui sur  la Colline aux loups armait la folie de son père et qu’il est persuadé d’avoir reçu en héritage. 


J’ai été terriblement remuée par ces confidences maladroites, par le récit du calvaire et le parcours sans espoir de rédemption. Les carences affectives et éducatives  ont laissé des traces profondes  qui sont superbement illustrées par cette écriture chaotique. 


Ce qui était parti pour être un rejet est finalement devenu un coup de cœur .




Plus je raconte plus je vois combien j'ai plongé petit à petit et j'arrive mieux à voir à quel moment j'ai fait des erreurs et la première fois c'est d'être parti de chez Pete et Maria mais j'avais perdu la foi c'est comme ça que je le dirai aujourd'hui. C'est une sorte de manque de confiance qui me traverse toujours et il y a des moments forts où on peut affronter et des moments d'abandon mais chez les gens comme moi à l'abandon est un extrême.

*

Mais ce que je peux dire c'est que je n'ai jamais été vraiment tranquille j'avais l'impression qu'à moi tout seul je faisais travailler la police et les juges toute l'année on me disait c'est compliqué votre situation. Je crois que personne n'arrivait à savoir si j'étais à prendre du côté de l'ange blessé qui dérape ou de la bête perdue pour la cause moi j'avais la réponse.






Dimitri Rouchon-Borie est né en 1977 à Nantes. Il est journaliste spécialisé dans la chronique judiciaire et le fait divers. Il est l'auteur de Au tribunal, chroniques judiciaires (Manufacture des livres, 2018). Le Démon de la Colline aux Loups est son premier roman. 














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire