Abonnés

Farallon Islands

Abby Geni







  • Poche: 378 pages
  • Editeur : Babel (5 juin 2019)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Céline Leroy
  • Existe en version numérique












C’est un  archipel, au large de San Francisco, si petit qu’il est hautement probable que la plupart des lecteurs le découvriront avec ce roman, d’autant qu’il est peuplé essentiellement d’oiseaux et de phoques, et d’une poignée d’humains assez fous pour y passer du temps, en mission d’observation. Le décor est rude, la terre inhospitalière, les animaux défendent leur territoire avec violence. C’est là que Miranda arrive avec son matériel de photographie, accueillie froidement par les exilés volontaires qui résident sur l’île. Chacun vient y panser  ses blessures, montrant les dents comme une bête malade à la moindre tentative d’incursion dans leur vie privée.

C’est un huis-clos fascinant, émaillé de drames et de morts violentes, dans un cadre austère et dangereux, au coeur d’une nature sublime et sans pitié. Il y a fort à parier que l’on regarde différemment les goélands, chapardeurs et culottés qui séjournent sur nos littoraux. 

Abby Geni a l’art de partager ses connaissances sur la nature, sans que cela paraisse artificiel. Les leçons de choses qui émaillent le récit ont leur place dans l’histoire : pas d’impression de copié-collé d’une encyclopédie en ligne


Très beau récit, à la fois instructif et palpitant, une belle découverte. 


Les oiseaux lancent leur cri de guerre. Miranda aperçoit une nuée de goélands qui tournoie dans sa direction. Plumes blanches. Becs luisants. Les yeux fous. Elle connaît suffisamment bien leur violence pour deviner leur intention. Ils se mettent en formation d’attaque, l’encerclent comme des bombardiers à l’approche d’une cible.

*

C’est étrange, après tout ce temps, de s’en aller en n’emportant rien de plus qu’un havresac. Mais ici, rien ne dure. Les jeans qu’elle a apportés il y a si longtemps sont en loques. Ses livres ont succombé à la moisissure. Son oreiller ergonomique est plein de crottes de souris. Les seuls articles qu’elle ait pu conserver – non sans des efforts considérables qui ont requis toute son intelligence, sa vigilance et l’utilisation de conteneurs étanches – sont ses appareils photo numériques, sa chambre et plusieurs rouleaux de pellicule non développés. Voilà son trésor.

*

Une souris est passée près de moi en descendant la colline à toute vitesse. En un éclair, j’ai abattu la pelle dans sa direction. Je voulais la réduire en bouillie. J’ai visé la colonne vertébrale poilue, mais elle allait trop vite pour moi. La pelle a atterri sur le granit, ce qui a envoyé une décharge puissante dans mes deux bras.








 

Nouvelliste et romancière américaine, Abby Geni est fascinée par le rapport que l’homme entretien avec son environnement, les liens que l’homme tisse avec la nature constitue ainsi le fil rouge de toute sa création littéraire.
Elle signe notamment en 2013 un recueil de nouvelles, non traduit en français, intitulé The Last Animal qui rend compte de sa passion pour la faune du monde entier. Diplômée de l’université Oberlin aux Etats Unis, Abby Geni partage son temps entre l’écriture et les ateliers de creative writing qu’elle anime. Son premier roman Farallon Islands traduit en français chez Actes Sud

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article le plus récent

Bilan février 2024

Articles populaires