samedi 4 avril 2020

Les choix secrets

Hervé Bel





  • Broché : 250 pages
  • Editeur : JC Lattès (22 août 2012)
  • Collection : Littérature française
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français











Avec Les Choix secrets, Hervé Bel nous  propose de nous immiscer dans l’intimité d’une femme , depuis ses émotions  d’adolescente jusqu’à un âge avancé. Elle a et aura toujours une haute estime d’elle-même, du milieu dans lequel elle évolue, ressenti que lui auront transmis ses parents, père officier , mère femme d’officier, qui ont surfé sur la vague de la période coloniale, ajoutant un vernis exotique à leur décor à une époque où il n’était pas si courant que ça de franchir les fuseaux horaires. 

Elle est somme toute assez odieuse , cette femme, imbue d’elle même , méprisante y compris à l’égard du mari qu’elle s’est choisie et qui sera son compagnon pour toute la vie. Et pourtant elle suscite la curiosité, et pas seulement pour savoir jusqu’où peut aller sa suffisance.

C’est un récit très intime , qui fait alterner les confidences à la première personne et un regard un peu plus extérieur. 

C’est assez désespérant et il vaut mieux aborder le roman avec un moral d’acier au départ, au risque de descendre de quelques étages dans l’escalier de l’optimisme à tout crin..


L’écriture sauve l’affaire, dans sa sobriété et son absence de jugement.



Les souvenirs se résument en un mot, comme le résultat d'une opération arithmétique. compliquée qu'on serait capable de refaire, et qu'il est donc inutile de refaire. André s'est réveillé léger, si léger, qu'elle ne l'a pas entendu se relever, ni reprendre sa place, la figure si pâle qu'elle pourrait s'effriter comme du plâtre. Il ne voulait pas la déranger, il a passé sa vie à ne pas vouloir déranger qui que ce soit.

*
Pierre a été enterré à Santus, avec les honneurs rendus par le saint-cyriens venus spécialement de Coëtquidan. Marie se souvient des uniformes bleus et rouges, des sabres levés vers le ciel, devant la fosse de Pierre collée à la chapelle, juste à côté de la tombe de Bon-papa et de madame Mère. Elle était malheureuse, mais n'avait pas pu s'empêcher de regarder autour d'elle la réaction des gens du village.













Né en 1961, Hervé Bel a fait des études de droit et d’économie et travaille dans une grande entreprise. La Nuit du Vojd, son premier roman (Lattès, 2010), a obtenu le prix Edmée de la Rochefoucauld et a été sélectionné par le Festival du premier roman de Chambéry. Il anime un blog pour Actualite.com, « Les ensablés, survivre en littérature »
Source : Babelio


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire