samedi 19 septembre 2020

Sublime royaume ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 Yaa Gyasi




  • Broché : 374 pages
  • Existe en version numérique

  • Éditeur : Calmann-Lévy (19 août 2020)



Grand moment de cette rentrée littéraire!

La narratrice est chercheuse en neurobiologie et étudie les mécanismes de l’addiction, avec tous les outils magiques pour le béotien, dont disposent les laboratoires pour mettre en évidence les circuits de la récompense. Hasard ou nécessité ? Ce que nous révèle peu à  peu Gifty de son passé, des épreuves qui ont secouées sa famille, son frère, son père, reparti au Ghana en les laissant seuls avec leur mère, la lente descente aux enfers de celle-ci, sont autant de confidences poignantes.


On découvre  avec les révélations progressives de la jeune femme son rapport ambigu avec la religion, de la foi sans limite, au doute puis au rejet, alors que les traumatismes ordinaires de la vie   malmènent  les certitudes.


Les combats intérieurs qui se nourrissent de la discordance entre raison et instinct, les petites vies intérieures qui déchirent le cours de la réflexion, le temps qui vient ajouter à la confusion, tous ces aspects sont habilement analysés et proposés dans une démonstration profondément humaine et poignante?


C’est aussi une observation pudique et sensible des relations complexes mère-fille déclinées tout au long d’une vie. 


C’est un roman très émouvant et très profond, qui laisse des traces.






Yaa Gyasi
 est une romancière américaine d’origine ghanéenne.
Elle quitte le Ghana pour les États-Unis à deux ans quand son père se lance dans un doctorat en langue française à l'Université d'État de l'Ohio puis devient professeur de littérature. 

Elle vit actuellement en Californie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire