jeudi 25 février 2021

Le stradivarius de Goebbels ⭐️⭐️⭐️

 Yoann Iacono




  • Éditeur : Slatkine et cie (7 janvier 2021)
  • Langue : Français
  • Broché : 268 pages
  • Première sélection Prix Orange





En juin 1943, alors que le Japon s’allie à l’Allemagne une jeune musicienne virtuose se voit offrir un Stradivarius. Instrument mythique qui l’accompagnera pendant toute sa carrière pour le meilleur et pour le pire. 


Quelques années plus tard, le narrateur, musicien de jazz, part sur les traces de ce violon qui fait partie des butins de guerre de l’Allemagne nazie. 


Dans ce roman plus politique et historique que musical, certes bien documenté , plusieurs aspects m’ont dérangée :


  • l’approximation des faits qui aboutit à des suppositions, dommageables lorsque l'on cherche une vérité.
  • Le mélange des genres, faits historiques, extraits de journal, fragments de la vie du narrateur, qui crée un patchwork qui s’éloigne du cœur du sujet.


Et curieusement, assez peu de musique dans tout ça, à part la dernière apparition de la violoniste, le roman est peu porté par une bande son qui aurait pourtant sublimé le récit. 


Cela reste une lecture agréable portée par une écriture soignée et qui peut atteindre un public de mélomanes.





Tous les 50 ans ou presque, de préférence en été au printemps, Paris se donne à son peuple. Avec presque toujours la même chronologie de l'insurrection populaire, la ville commence à s'agiter, on se bouscule, on s'apostrophe, on pille, on casse, on vole, on détruit, on tue. D'abord des actes isolés, des petits coups. Ensuite des attroupement plus larges, des provocations. Puis des barricades, des bandes armées. Jusqu'à la foule déterminée, impitoyable, compacte.


*


Sur la table, des œufs brouillés, quelques pots de marmelade et de miel, du lait, un compotier de fruits secret de céréales. La décoration est alors moderne, d'après les archives de la ville que j'ai pu consulter, avec des lustres électriques en métal et de grandes baies vitrée dont deux donnent sur une véranda


*



Une célèbre violoniste japonaise dans la vie romanesque a épousé l'histoire mais surtout une femme qui se dérobe à moi, à nous, avec ses ombres, ses énigmes et ses secrets. Toute vie amorce le mystère. On dit d'ailleurs que ce que l'on ne sait pas, il faut l'inventer. Essayons.







Né le 30 décembre 1980 à Bordeaux, Yoann Iacono est diplômé en lettres supérieures, de l'Institut d'Etudes Publiques de Toulouse et de l'Institut National des Etudes Territoriales à Strasbourg. Haut-fonctionnaire et conseiller politique, il a travaillé pour d'anciens ministres. 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire