jeudi 27 mai 2021

Il est juste que les forts soient frappés ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 Thibault Bérard





  • Éditeur : L'OBSERVATOIRE (8 janvier 2020)
  • Broché : 210 pages










C’est sans doute le roman qui m’a le plus bouleversée dans les dix dernières années !


Théo et Sarah se rencontrent, se séduisent, unissent leur destin, une succession classique d’étapes, auxquelles il est difficile d’échapper. Arrive une première grossesse. Une vie ordinaire, ponctuée de fatigue, de joies et de peines, de moments de bonheur et de contrariétés …Un deuxième enfant s’annonce, pour le plus grand bonheur du couple, jusqu’à la terrible nouvelle…


Rapidement le récit est centré sur cette période odieuse, faite de souffrance, subie de plein fouet ou par procuration, qui fait de la vie de Théo un enfer, tandis que Sarah s’accroche, coûte que coûte. 


Thibault Bérard restitue avec un grand talent le ressenti si douloureux des personnages, l’immensité de  leur impuissance et le gouffre de douleur dans lequel ils ont plongés. Injustice totale, exceptionnelle mais si dramatique.


Toute la famille est emportée dans ce tourbillon d’horreur créé par la maladie. On admire le courage de Sarah et la détermination un peu folle de Théo. On garde ses larmes pour les deux enfants, pour lesquels l’empathie est si profonde.



C’est dur, cruel et superbement bien écrit.







Voyez ça comme ce que c'est, une histoire. Ce n'est pas parce qu'elle est vraie et dure par moments, ni même parce qu'elle finirait mal, que ce n'en est pas une ; toutes les vies sont des aventures extraordinaires, pour qui peut les voir dépliées devant soi.

*

Nous avons toujours su que c'était dans les failles, les accidents et les séismes que la vérité de nos vies pouvait être mise en lumière.

*

Les bulles ont envahi ma chambre de glaise. Elles ont empli l'espace après avoir colonisé les murs et s'agglomèrent en une nappe scintillante dans laquelle, peu à peu, je m'immerge. C'est une sensation très douce, une caresse qui fait monter les larmes comme un baiser d'enfant sur une joue de maman épuisée.







Après des études littéraires, Thibault Bérard devient journaliste pour le magazine "Topo", puis éditeur. 

Depuis 2007, il est responsable du département romans des éditions Sarbacane et réside en banlieue parisienne, à Romainville.

Thibault Bérard a vécu un drame quand sa compagne perd la vie suite à un cancer. Il décide de se lancer pour raconter cette histoire. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire