dimanche 7 juin 2015

La part des flammes

Gaëlle Nohant






  • 496 PAGES | 22€
    PARU LE 13 MAI 2015
    ISBN : 978-2-35087-310-7
    Existe en version numérique












Une belle alliance du romanesque et de l’historique, avec un soupçon de sociologique!
Servie par une plume élégante et classique qui donne l’illusion d’un écrit d’époque, d’autant que la minutie des descriptions confère un réalisme du meilleur effet à ce récit.

L’histoire s’articule autour d’un fait divers dramatique de la fin du dix-neuvième siècle, l’incendie du bazar de la Charité, provoqué par l’explosion d’un appareil de projection cinématographique , qui était à l’époque alimenté avec de l’éther, hautement inflammable.
Les décès sont nombreux, les séquelles chez les survivants sont dramatiques, à une époque où la médecine ne pouvait par grand-chose pour les brûlés.

Après la sidération, la solidarité se met en place, pour un temps, et puis ainsi est faite la nature humaine, des profiteurs tirent parti de la situation. C’est ainsi qu’un jeune et beau journaliste, prometteur et provocateur par ses écrits caustiques, est accusé d’avoir piétiné les victimes agonisantes.  C’est aussi le protagoniste d’une intrigue complexe, la jeune femme fait partie des blessées, et sa fragilité mentale en fait la proie de thérapeutes abusifs.

On se plait à suivre ces histoires de couples qui se font et se défont, au sein de la classe aisée de la société. L’auteur nous laisse aussi entrevoir le quotidien sordide des plus démunis. On a ainsi une belle fresque sociale documentée, très agréable à parcourir. L’on peut aussi croiser quelques célébrités de l’époque (Bichat entre autres) ce qui permet  de bien ancrer le récit.




Très belle découverte.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire