samedi 26 août 2017

La métamorphose de Raphaël

Patrice Lepage








  • Broché
  • Editeur : Editions d'Organisation; 
  • Édition : 1 (5 octobre 2017)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2212567537
  • ISBN-13: 978-2212567533








J’ai aimé.
J’ai aimé l’art de l’écrivain qui nous fait ressentir ce stress d’une vie finalement ordinaire : le jeune cadre dynamique, que chante Zazie

« je suis un homme plein d’ambition 
Belle voiture, belle maison » 

oui mais voilà 

« dans la chambre ou dans le salon
moi je tourne en rond, je tourne en rond »

C’est pourtant la vie de ceux  qui semblent tirer leur épingle du jeu, réseau social conséquent dont témoigne la connexion perpétuelle aux gadgets numériques, pas de problème d’argent, et même une vie de couple effective.
Oui mais voilà, le stress, la course à la réussite, la demi- conscience que tout cela reste fragile font que de temps en temps un électron change de niveau d’énergie…

Et là j’ai adoré. 
J’ai adoré respirer l’air de la montagne, écouter le silence, me déconnecter avec Raphaël. 
Les magnifiques rencontres qu’il fait et qui vont l’aider à franchir le pas, je les ai ressenties avec bonheur. Les repas simples et conviviaux partagés avec ses nouveaux amis m’ont donné faim.
Et j’ai apprécié la magie d’une veillée autour d’un feu : 

« Chaque fois qu’il est devant un feu, en de telles circonstances, il retrouve le loupiot attentif qu’il était autre de la grande cheminée familiale; cette impression de sécurité de douce éternité, dégagée par le spectacle de ces adultes subitement apaisés »

Le cheminement psychologique du personnage est étayé par les échanges avec Elio, le berger qui a depuis longtemps renoncé à la course auto destructrice des enjeux du monde moderne, et par Leila l’artiste généreuse. Sans compter le soutien de l’ami sincère, qui malgré la croix qu’il porte, donne un sens à l’itinéraire de Raphaël, du ras-le bol au spirituel : 

« Je suis convaincu que nous naissons avec un bagage spirituel, une capacité merveilleuse d’être au monde. La confrontation avec notre quotidien, les chocs , les incompréhensions, les mauvais traitements, les malentendus, tout ça nous conduit à réduire très vite notre perception du monde et des autres, à nous replier sur nos frustrations et à oublier. Pour moi, outre ses occupations mineures, le seul vrai travail d’un humain, c’est de se rappeler ce qu’il y a de divin en lui et dans tout ce qui l’entoure »


La solution n’est certes pas l’arrivée massive de tous les bobos dans les coins les plus déshérités du pays pour tondre les brebis, mais tout de même, on est tous conscient de cette dérive du monde urbain qui détruit les êtres et masque les vraies valeurs pour une reconnaissance sociale et un pouvoir de consommation que le travail génère en un cercle infernal. Alors lorsqu’un conteur talentueux nous propose le récit du sauvetage d’une de ces victimes de la jungle urbaine, c’est du bonheur en pages.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire