Origine de l'homme. Origines d'un homme

Yves Coppens






  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Odile Jacob (17 janvier 2018)
  • Collection : OJ.PREHIST.ARCH
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2738136052
  • ISBN-13: 978-2738136053






D’abord le personnage est sympathique, modeste (et si l’on avait un doute, la lecture de ces mémoires viendrait relever, tant le parcours brillantissime de celui qui considère terme de savant comme prétentieux est édifiant). 

Sur le ton de la confidence, comme au cours d’une conversation e salon, il se confie: l’enfance, les origines de la passion, le parcours scolaire hors-norme puis les études spécialisées, rien en semble avoir perturbé ce trajet somme toute linéaire (c’est du moins ce qui transparaît)  : dans le milieu universitaire , les luttes de pouvoir sont féroces, mais ne semblent pas avoir atteint le paléontologue. A moins qu’il ait volontairement passé sous silence les aléas d’une telle trajectoire. D’autant qu’on retrouve dans le récit des année sur le terrain, l’ « exotite », une tendance à tourner en dérision ce qui fut très certainement au moment des faits des incidents non négligeables ou des conditions  matérielles difficiles.

Le scientifique est inséparable de l’homme et les pages que l’on parcourt sont imprégnées des connaissances pointues du chercheur. Il est clair qu’à part le doux nom latin de Lucy, déjà entendu ou lu dans d’autres contextes, rares seront les notions taxonomiques ou chronologiques qui s’installeront durablement dans ma mémoire. Peu importe. Tous ces paragraphes sont les paroles d’une mélodie qui constitue la personnalité d’Yves Coppens. 

Et puis tant pis  pour le chauvinisme : il a aussi la qualité d’être breton!. Et cela compte dans l’agrément que suscite la lecture, car les lieux évoqués dans la première partie, celle de l’enfance , me sont des lieux familiers. Et qui mettent en évidence ce don naturel d’observation de l’auteur, qui donnent l’impression que les fossiles se précipitent à sa rencontre dès qu’il met les pieds dehors!


C’est dense , c’est riche, c’est pragois un tout petit peu trop (les pages de titres honorifiques divers et variés n’ont pas un grand intérêt pour le lecteur et les derniers chapitres sont interminables),  mais c’est une biographie plaisante qui induit un autre regard sur ce personnage médiatique qu’est Yves Coppens, d'autant que le scientifique est aussi un conteur.

Lu dans le cadre du Prix France télévision 2018


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article le plus récent

Inversion ⭐️⭐️⭐️⭐️

Articles populaires