dimanche 17 juin 2018

Une journée exceptionnelle

Kaïra Rouda









  • Broché: 384 pages
  • Editeur : CHARLESTON (10 avril 2018)
  • Collection : Charleston Noir
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Anglais) : Amélie de Maupeou









Une Journée exceptionnelle peut-elle rendre une lecture exceptionnelle?

Cela commence doucement. Le narrateur semble un peu imbu de lui-même mais très prévenant pour sa tendre épouse. Une escapade est prévue , sans les deux adorables enfants du couple, dans leur maison au bord du lac Erié. Tout va bien. Et puis peu à peu, et c’est le mot crescendo qui me vient, l’histoire dérape et le lecteur n’est pas au bout de ses surprises. L’angoisse monte peu à peu, pour enfin arriver à des pages que l’on tourne le plus vite possible pour espérer arriver à la solution la moins catastrophique. 

Peu de personnages, on est presque dans un huis-clos, avec la sensation d’enfermement qui en est le corollaire.  Le narrateur est peut-être un peu trop caricatural, mais quand on a eu l’occasion de croiser sur son chemin des individus de ce genre, on se dit qu’on est peut-être pas si loin que ça de la réalité. 

Le roman est rédigé comme un scénario, et on imagine aisément une version cinématographique de ce thriller domestique. Sauf que la narration est menée presqu’exclusivement par le monologue intérieur du personnage principal, qui contribue donc aux suspens en ne partageant que sa propre interprétation de l’histoire. C’est d’ailleurs ce qui fait l’originalité du roman.

On passe donc un bon moment, stressant à souhait. il faut peu de temps pour choisir son camp.

Merci à Explorateurs du polar via lecteurs.com et aux éditions Charleston noir pour leur confiance.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire