samedi 15 décembre 2018

Un tueur dans les arbres

Patrick Raynal













  • Relié: 172 pages
  • Editeur : Le Verger (21 novembre 2018)
  • Collection : Mauvaise graine
  • Langue : Français








Un Tueur dans les arbres est une réédition d’un polar paru en 1982. Nous sommes à Nice, en compagnie d’une galerie de personnages typiques des romans noirs, au point que l’on pourrait imaginer l’intrigue en noir et blanc. Et surtout en noir.

Randa, la quarantaine désabusée, largué par son épouse, se conduit à peu près comme un personnage de Tex Avery lorsqu’il rencontre la divine Asfaneh, qui lui propose un petit casse, avec beaucoup de sous à la clé. Bien entendu, il ya un os dans le potage, et plutôt qu’un magot, ce sont de gros ennuis qui s’annoncent. D’autant que les flics chargés de l’affaire qui finit dans un bain de sang, ne sont pas très nets.

C’est du noir, du polar plutôt classique et qui j’oserais qualifier de littérature pour mecs. A la fois pour le casting des personnages, et pour l’ambiance peu portée sur la psychologie. (Attention, je ne dis pas que les mecs sont incapables de psychologie, mais plutôt que les intrigues  purement dans l’action sont moins souvent écrites par ou pour des écrivaines)



C’est fort bien écrit, avec des dialogues percutants et l’on en attendait pas moins de l’auteur au vu de  son CV.

Ajoutons que le livre est un bel objet, avec une couverture épaisse et sobre, et une police d’écriture agréable.


Pour les amateurs de polars noirs de facture plutôt classique .




Je coupais précipitamment le calembour vaseux d'un speaker jovial et me resservis une tasse de café. J'étais plutôt satisfait. Le monde était toujours une vraie chierie et mon affaire ne s'annonçait pas trop mal.

*
Six parallélépipèdes blancs , haut de vingt étages, troués de baies vitrées fumées, bordées d'armatures en alu. Il ne s'était pas foulé l'architecte. Le tout planté dans un gazon vert pour l'éternité. Beurk! Les arroseuses qui tournaient sans arrêt comme des ma tes religieuses catatoniques embuaient l'ensemble. Léché, prêt à vendre. Miami made in France. aseptisé haut de gamme. Tennis et piscine, natürlich, club-house à cocktails partouzes. L'architecture de la Vè quoi!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire