vendredi 8 mars 2019

Toutes les histoires d'amour du monde

Baptiste Beaulieu








  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Fayard/Mazarine (17 octobre 2018)
  • Collection : Romans










Lorsque l’on aborde le début du roman de Baptiste Beaulieu, il faut s’attendre à devoir ancrer ses repères temporels. Car une gymnastique intellectuelle est nécessaire pour bien comprendre que le narrateur est un jeune homme bien contemporain, qui lit des lettres de son grand-père, écrites dans les années soixante, (une par an!), et qui se rapportent à des faits remontant à la première moitié du vingtième siècle. certes tout est à chaque fois bien indiqué dans le titre du chapitre, mais emporté par la narration, il peut arriver que l’on ne sache plus trop où on en est.

Passé cet écueil, surmontable, Baptiste Beaulieu nous offre une histoire familiale alourdie de secrets, de ceux qui peuvent modifier des destins , lorsqu’ils sont dévoilés, ou compromettre l’accès au bonheur lorsqu’ils restent en filigrane, sournoisement actifs sur un cheminement personnel.

C’est aussi le drame des erreurs qui se perpétuent au fil des générations, provoquant ruptures et regrets, trop souvent pris en compte alors qu’un convoi funèbre ôte toute possibilité de revenir en arrière et de réparer par quelques mots leurs malentendus.

Les personnages sont nombreux, et c’est bien normal sur une histoire qui traverse un siècle.  Et si  le narrateur, celui qui détient la correspondance cachée de son grand-père,  est au centre du récit, le grand-père cachottier reste sans doute le pivot de l’histoire, c’est aussi celui qui permet de mettre le focus sur la seconde guerre mondiale.


L’écriture est simple et accessible., agréable à parcourir , et si on peut déplorer quelques longueurs, l’ensemble reste quand même un bon moment de lecture. 



.



Les sidéens étaient moins bien traités que des pestiférés. En plus de te ruer, cette saloperie te faisait rompre les ponts avec tous tes proches. Les familles, c'est simple, on ne les voyait jamais. Quand à moi, les patients et personnel m'avaient renommée "Miss 4H"
- Miss 4 H?
- Oui,  Pour hémophile, homosexuel, Haïtien, héroïnomane.

*


*Ma mère de sa place, a poussé vers moi un carré de pain de sucre apporté par le maire lui-même. La guerre, tu entends parler d'elle tout le temps, puis un jour ça te surprend à l'heure du goûter, et ça t'a pris ton père contre un bout de brioche .

*

C'est comme ça, pendant la guerre, que veux-tu, quand les riches maigrissent, les pauvres meurent.












Baptiste Beaulieu est un médecin généraliste et romancier français né en 1985.
Il se fait connaître par son blog, Alors voilà, dont il tire la matière de son premier recueil portant le même titre, vendu à 60 000 exemplaires et traduit dans quatorze langues et où il raconte son quotidien d'interne, puis de médecin, ainsi que plus généralement les relations soignants-soignés. Il s'installe comme médecin généraliste à Toulouse en juin 2016. Il tient « à ces deux activités, dont chacune nourrit l’autre », ayant choisi dès l'adolescence le métier de médecin.
Il milite activement contre « le racisme, le sexisme et l’homophobie dans le milieu médical ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire