jeudi 23 mai 2019

Poulets grillés

Sophie Hénaff






  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Albin Michel (8 avril 2015)
  • Collection : A.M.THRIL.POLAR
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français








On le sait, les polars modernes s’articulent autour d’un personnage central et récurrent, qui peut, au gré de l’imagination de l’auteur, est alcoolo-dépendant, dépressif, maladroit, suicidaire ou malchanceux. Sophie Hénaff nous évite le choix de la fragilité de l’enquêteur : c’est toute une brigade, réunie autour d’Anne Capestan, mise au placard pour une balle mortelle peut-être tirée un peu trop vite, qui rivalise d’ingéniosité pour appartenir à la famille des flics boulets. 


Alors parviendront-ils à résoudre les affaires pourries qu’on leur confie? 

Autrement dit, l’humour est au rendez-vous avec l’équipe de bras cassés installée dans des locaux minables. 

« Un placard. Tout simplement. Très grand modèle. Une poubelle, plutôt. Une unité de répudiés, la poulaille honteuse du département, tous unis dans une benne à ordures. Et elle était la cerise sur le radeau, la chef. »


Malgré cela, pas de renoncement, les poulets se mettent au travail, unissant ses forces (si, si, elles existent) et ses faiblesses pour parvenir à comprendre ce qui s’est passé des années plus tôt, quand une vieille dame tranquille est morte étranglée dans son canapé. La thèse du rôdeur s’écroule sur de menus détails. L’affaire est sans doute beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. 

L’auteur sait à merveille brouiller les pistes et semer le doute sur des personnages ambigus qui ne révéleront leur secret que fin d’enquête.


Beaucoup de malice donc, dans ce premier opus, qui donne l’envie de suivre les aventures de ces flics à la ramasse.




Impatiente et, pour tout dire, gonflée d’espoir, Capestan déboucha au pas de course sur la place où glougloutait la fontaine des Innocents. Le vendeur d’une boutique de sportswear remontait son rideau de fer couvert de graffitis. L’odeur de friture des fast-foods s’insinuait dans l’air encore frais. Capestan se tourna vers le 3 de la rue des Innocents. Ce n’était ni un commissariat ni un hôtel de police. Juste un immeuble. Et elle n’avait pas le code. Elle soupira et entra dans le café à l’angle pour le réclamer au patron. B8498. La commissaire le convertit en Bateau-Vaucluse-Champion du monde pour le mémoriser.

*

Merlot entama son cheese avec une mine d’aventurier explorateur. Il découvrait les terres vierges de la malbouffe et mordit gaillardement le pain mou. Un flot de ketchup s’échappa à l’arrière du hamburger. Tel un surfeur vacillant, le cornichon en rondelles glissa sur la sauce et vint s’échouer sur la cravate déjà maculée du capitaine. Sans s’émouvoir, celui-ci attrapa une serviette en papier et, d’un frottement rapide, décrocha le condiment qui atterrit sur les tomettes de la terrasse. Le chien alla renifler l’impact mais, peu convaincu, il préféra attendre la chute du steak. Lewitz désigna l’animal et déglutit, avant d’articuler à l’intention de Rosière :
— C’est Pilote comme Senna, ou comme les avions ?
— Non, c’est Pilote comme les épisodes. Le premier d’une série.






Sophie Hénaff est une journaliste, romancière et traductrice française.

Figure emblématique du journal Cosmopolitan, elle est responsable de la rubrique humoristique "La Cosmoliste". Elle a fait ses armes dans un café-théatre lyonnais (L'Accessoire) avant d'ouvrir avec une amie un "bar à cartes et jeux de sociétés", le Coincoinche, puis, finalement, de se lancer dans le journalisme.

"Poulets grillés", paru en 2015, est son premier roman, et conte une enquête menée par une brigade composée d'éléments indésirables de la police. Il a reçu le prix Arsène Lupin, le prix Polar en séries et le Prix des Lecteurs-Le Livre de Poche 2016 .




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire